Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193301
lfrrmfl 
372 
u a batre; et ki onkes feroit tiretaine la u il messe auqunes (le ces 
u coses, il perderoit tote le tirctaine malvaise et boine tout ensanle 
a et si seroit en forfait de x  v Non-seulement, le ban inter- 
dit dans la ville de Douai la fabrication des tiretaines de mauvaise 
qualite, mais aussi l'importation et la vente de tiretaines infe- 
rieures provenant d'ailleurs; la fabrication par les habitants de ces 
etoffes hors de la ville; l'achat par les bourgeois et bourgeoises de 
tiretaines hors de l'enceinte de Douai, sous peine de bannissement; 
la livraison de chaines, propres a tisser. a des tisserands etrangers. 
On voit par ces reglements de quelles precautions etaient cntourees 
les industries locales des tissus. Ces tiretaines etaient portees princi- 
palement par les classes bourgeoises; cependant, la noblesse ne les 
dedaignait pas, et Joinville rapporte que Louis IX avait des habits 
de tiretaine. Mais donne-t-il cela comme une marque de la mo- 
destie de ce prince? 
Il y avait des tiretaines de couleur, mais habituellement cette 
ctoffe etait de nuances sombres. 
La fusmine etait une etoffe de coton croisee, solide, puisqu'on 
en faisait autrefois des couvertures de carreaux et aussi des pour- 
points : a Pour dix aulnes de fustaine velue, fine, blanche... pour 
a faire deux pourpoins pour ledit seigneurk v La futaine etait quel- 
quefois blanche, quelquefois bleue; on la fabriquait, au xve sieclc, 
a Chainbery et dans 1e nord de Fltalie. Elle etait velue ou a grains 
d'orge, comme nos basins. 
Les fabriques de drap de laine tlorissaient dans beaucoup de villes 
des le commencement du X1118 siecle, et les corporations des dra- 
piers a Arras, a Reims, a Cambrai, a Rouen. a Amiens, a Paris, 
etaient puissantes. La qualification de drap s'appliquait, d'ailleurs, 
a certaines etoffes dont il a etc fait mention. Sans parler des draps de 
soie, il y avait les draps camelins, le marbre, le brussequin. Dans 
les statuts des drapiers de Reims de l'an 1340, on lit: a L'on fera 
f: brussequins, de quoy la chainne sera de blanc file taincte en 
u escorce de nouyer, et la traimme sera de noirs aiguelins ou de laine 
a taincte en ladicte escorce. w Le marbre etait un tissu de meme 
fabrication, mais dont la chaine et la trame etaient de diverses cou- 
leurs. Il y avait des brussequins roses. Bruxelles fabriquait des draps 
d'une qualite superieure, camelins, brunettes, marbres, etc. : a Jean 
a Prime, drapier de Broixelles, pour un marbre verdelet lonc, de 
Comptes rle 1410, 
Arch 
ives nationales.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.