Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1193060
l iirroifi-"Es 1  360  
ment le sauiit a cet usage.  Ces fragments ressemblent beaucoup au 
satin, sauf le brillant, et sont tisses en effet de six iils ; ils sont sou- 
ples au toucher et epais. On fabrique encore en Syrie des etotles 
absolument semblables. Le samit en graine, qui parait avoir eu le 
plus de prix, etait paye, tfapres le compte LYELienne de la Fontaine  
20 ecus la piece, ce qui est presque le double de ce que cotitzxit une 
piece de cendal 2. 
La chasuble de saint Thomas Becket, dont nous donnons la 
description a l'article CIIASUBLE, est taillee dans un sainit violet 
sombre decore d'ornements brodes au moyen de iils d'or plats i. 
La planche IV donne un detail, grandeur dexecution, de ces bro- 
deries sur la poitrine, a droite et a gauche. 
[l est diflicile de savoir si l'on donnait un nom special aux etotles 
de soie a dessins de diverses nuances obtenues par le tissu. Ces 
etoffes sont tantot appelees draps de soie, ouvrages de Damas, et 
au XIVO siecle, camocas.  Constantinoiale fabriquait beaucoup de ces 
sortes detoffes, et les fragments trouves dans la chasse de Charle- 
magne, a Aix-la-Ghapelle (planche V), representant des elephants 
dans des cercles t sur fond rouge, sont certainement de fabrication 
byzantine. Nous citerons aussi, parmi ces etoties, un admirable tissu 
provenant d'une chasuble deposee dans Peglise Saint-Sernin de 
Toulouse, et qui, bien que d'une epoque posterieure au precedenl, 
n'en est pas moins de provenance orientale (planche VI). (le tissu a 
la force et l'apparence d'un satin epais, mais plus mat. Il represente 
des paons atirontes ayant, suivant une antique tradition orientale, 
l'item entre eux deux. Une inscription dedoublee comme le dessin, 
est tracee sur le listel servant de sol aux paons i. La teinture des 
lils de soie de ce tissu est merveilleusement belle et bien conservee. 
C'est au xuc siecle que cette chasuble parait avoir ete faite; Petolie 
doit donc appartenir au moins a cette epoflue. Le suaire depose 
au tresor de la cathedrale de Sens (planche Vll), qui represente des 
oiseaux et des griffons dans des cercles bleus sur fond pourpre, 
avec quelques parties rouges, est un tissu de meme genre, mais qui 
pourrait etre de fabrication sicilienne, ce que ferait supposer la 
fausse inscription cuiiqne, qui n'est la qu'une ornementation. Cet 
1 13152. 
1 Voyez la Notice sur les conzptes de fargunterie, par M. DuuoL 112m. 
3 (l'est la pourpre noire des anciens, purpura livzklzz. 
1 VoyczPcnsculhle de cette ütotfc dans les Illälanges archdofoyiques, 
R. P. blarLin et Cahier. 
ä a En ÜARAGA-T-EL-KAMILAH w (bdnüdiulion parfaite). 
nubl. 
les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.