Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1192532
307 
COURONNE 
COURONNE, s. f. (COMME). Cercle dbrfevrerie que les personnages 
nobles des deux sexes posaient sur leur tete autant comme ornement 
que comme signe de dignite. Le classement des couronnes de baron, 
de comte, de marquis, de duc, de roi, d'empereur, est tres-recent 
et ne remonte pas au-dela du XVP siecle. Jusqu'alors, il n'y avait 
pas de distinction marquee entre les diverses couronnes. (Tctait la 
une question de convenance; et, si un baron ne posait pas sur sa 
tete une couronne fleuronnee. c'est que l'usage ne le permettait 
pas : aucune ordonnance, que nous sachions, iretait intervenue pour 
interdire a un gentilhomme le port d'une certaine couronne. 
La couronne dbrfevrerie est une parure de tete d'importation 
byzantine. Chacun sait que les empereurs romains ne portaient que 
la couronne lauree apres un triomphe; mais les empereurs d'0rient 
sont tous couronnes, soit d'un cercle d'or enrichi de pierres 
fines et de perles, soit d'une sorte de tiare egalement ornee de 
pierreries. 
Dans FOccident, les premiers rois sont couronnes a l'instar des 
empereurs d'0rient, et chacun peut voir les couronnes des princes 
visigoths qui sont deposees au musee de Cluny, a Paris, et qui se 
composent de larges cercles d'or decores de pierres precieuses et de 
pendeloquesi. Bien que ces couronnes, au nombre de huit, n'aient 
pas ete portees, puisque deux seulement ont des dimensions qui s'ac- 
cordent avec la circonference de la tete humaine. toutes cependant 
reproduisent des formes qui s'accordent avec celles des representa- 
tions peintes ou sculptees des vif et VIII" siecles f. Les unes sont des 
cercles d'or avec charnieres; les autres sont a claire-voie, et forment 
une sorte de reseau de fuseaux d'or relies par des boutons ornes de 
saphirs. Cependant, les couronnes primitives de Fepoque du moyen 
aitge, qui ont ete evidemment portees, sont eomposees de plaques 
planes de metal en plus ou moins grand nombre, reliees par des 
charnieres qui permettent ainsi, a ces joyaux, depouser la forme de 
la tete. Telle est la couronne, bien connue, attribuee a Gharleinagne, 
et qui est aujourd'hui deposee dans le tresor imperial de Vienne. 
(Jette couronne est un assemblage de huit plaques d'or, circulaires 
par le haut, ornees de pierres, de perles et (Femaux. Deux de ces pla- 
ques sont plus larges et plus hautes que les autres, deux moyennes 
et quatre plus petites. Sur la plaque frontale se dresse une croix, 
Voyez llescripl. du lrdsor 
M. Ferd. de Lastcyrin fait 
de Gum-raznr, par 
träs-hiun ressortir. 
Fc 
ä 
:yric, 1860 
le cnynvtäl 
Lnsh 
avis, 
"ex-vota
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.