Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1192316
285 
COTTE 
A la ineme epoque, les gens du peuple, les ouvriers, portaient des 
cottes dont la coupe etait la meme que celle donnee iigure 2 ; et 
en travaillant, ils relevaient dans la ceinture les pans de la jupe 
et de la tunique de dessous, ou chemise, qui tombait sur les 
braies (Hg. 5)  Alors aussi certaines cottcs de ceremonie, chez les 
nobles, etaient tries-longues; une sorte dccharpe ou de ceinture en 
etoffe rcidc, posee litche, entourait la taille. Le manuscrit de Herratle 
de Landslaerg 2 nous montre le roi Pharaon ayant derriere son 
troue un personnage portant Fepee du prince. Cette maniere de 
connetable est vetu d'une longue tunique mi-partie; une ceinture 
large, paraissant etre faite d'une etoffe roide, entoure negligemment 
la taille et laisse tomber un de ses bouts par devant jusqtfa la hau- 
teur des genoux. La jupe est fendue et profondement barbelee par 
le bas; une courroie tenant au fourreau de Fepee passe dans cette 
fente pour s'attacher probablement sous la cotte (tig. 6). Les man- 
ches sontjustes et ornees aux poignets et aux arriere-bras de larges 
bandes de passementerie. Les grands personnages, dans les pro- 
vinces de l'0uest, portaient, vers le milieu du XIIÜ siecle, la cotte 
longue tombant sur les pieds par-dessous le bliaut (voy. les statues 
du portail Royal de la cathedrale de Ghartres, 1'145). (Iette longue 
tunique etait meme, dans certains cas, un vetement de chevauchee 
jusque vers 1'180. Il fallait que sa jupe fut assez ample et faite 
(Fetoffe assez iine et souple pour ne point gener sur la selle; 
fendue par devant et par derriere, elle permettait d'ailleurs d'en- 
fourcher le cheval; quant au bliaut qui la couvrait, il etait fendu 
lateralement "ou seulement par derriere. Le beau Psautier de la 
Bibliotheque imperiale, qui date de 1180 a 1200 3, montre parmi 
les vignettes frangaises un certain nombre de ces gentilshommes 
ainsi vetus a cheval, sous le bliaut et le manteau (fig. 6 bis). L'artiste 
a pretendu representer un des rois mages. La cotte, longue tunique 
qui descend jusqu'aux pieds, est blanche ; le bliaut a. manches justes, 
mais qui laisse apparaitre Fetoffe de la cotte aux poignets, est 
bleu, avec riche bordure d'or au bas, et ceinture. Le manteau est de 
couleur brune et la barrette est lalanche. Les harnais du palefroi 
sont rendus avec une grande prccision; la selle est rouge, avec 
arcons, cuiller d'or et couverture couleur ardoise piquee de blanc 
iManuscr. de la hiblioth. de Strasbourg, Hcrrm 
rcprüscutnnt la Construction (le la tour de Babel, U? 
2 X110 siüvlc.  
110 
envl 
Lundshcrg  
ron)  
vignette 
TIMOS vignettes de 1110010 franqaisn 
90 cnvi:
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.