Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189513
ANNEAU 
(Iette partie du vetemont lilurgiflne est commune il leveque, au 
Dretre, au diacre et au sous-diacre; c'est pourquoi saintElienne, a 
dater du X112 siecle, est toujours represente avec Vamict. Guillaume 
Durand pretend aussi que Famict represente le voile dont les juifs 
couvriront lu face du Christ en lui disant : u Christ, prophetise-nous 
(lllül est celui qui t'a frappe t.  Comment alors ce vetement n'au- 
WVÜ pas ete adopte par la primitive Eglise t? 
1 La forme de Famiet ne changea pas jusqukl la lin du xv" siecle. 
Seulement. au xiv" siecle, la broderie formant collet prit plus d'im- 
portance, et monta jusqu'au bas de la mitre sous les funons. Aujour- 
fl hui, Famict est eom pletement cache sous la chasuble. 
ANNEAU, s. m. (and). On sait que les Romains portaient habi- 
tuellement un anneau avec chaton intaille pour sceller leurs lettres ; 
(lue Pepoux remettait un anneau a sa Iiatncee; que l'anneau servait, 
E111 besoin, de sauf-conduit, ouAetait echange comme un moyen de 
confiance absolue dans certaines transactions, ou lors de messages 
importants. La superstition sltttachait a quelques anneaux consi- 
üeres comme des talismans. 
Les diverses fonctions et vertus donnees a l'anneau prirent encore 
P1118 de valeur peut-etre pendant le moyen itge. Les Gallo-Romains 
avaient conserve les usages romains, ils avaient leurs anneaux- 
Cälcliets et leurs anneaux de mariage 2. Les Merovingiens avaient 
aussi leurs anneaux monogrammatiques, et la chancellerie mero- 
Vlngienne scellait les nombreux diplomes qu'elle delivrait avec ces 
sortes d'anneaux 3. 
Des les premiers temps de Yepoque feodale. l'anneau elait donne 
en signe d'investiture. Quand Guillaume le Batard se disposa a 
Passer en Angleterre pour s'emparer des terres dllaroltl, le pape lui 
envoya un etendard et un anneau : 
f: Lhtpostoile li otrcia, 
a Un gonfnnou !i enveia, 
(l Un gonfanou et un auel 
(t Mult prcraios (a riche ü bcl ; 
u Si connue il dit, desoz lu pierre 
(l Avcil un des chcvcuis salut Pier 
' Rationale, lih. lll, cap. 11.  
2 V0yez, h ce sujet, l'article de M. Huf-hcr (Sfgillogruplub du Naine, ÜMHEÜTI nwnu- 
mental, e. xvm, p. 305).   
"a Voyez, dansle Träsor de numismnt. et de glyiogvu, quairc de vos anneaux. 
" Roman rle Hou, vers 11450. '
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.