Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191561
COIFFURE 
2-10 
vetue d'une guimpe de soie, qu'il presente au cliutelain. Celui-ci, 
fort trouble, croit bien la reconnaitre; court a sa tour pour s'assurer 
si ses soupcons sont fondes. Mais pendant qu'il se fait ouvrir les 
douze portes, la dame est rentree chez elle par la trappe, et le sei- 
gneur, rassure, croyant a une ressemblance, consent le lendemain 
a assister au mariage de son senechal et de la dame; il les reconduit 
au vaisseau qui les doit emmener, et, rentre clicz lui, il trouve 
la chambre vide. 
Si le conte n'est pas absolument moral, il montre que les guimpes 
servaient au moins a deguiser en partie les traits, et que ce ifetait 
pas seulement pendant le veuvage que les femmes les prenaient. 
Dans la Chanson de Guy de Nanteuil, il est parle d'une pucele 
qui arrive sur sa haquenee; a cause de la chaleur, elle s'est 
däsafubläe : 
f- Julicuucite ct Dlurtine li out sa giliniplo ostee. 
u Moult par ot blout le cliiet quant fu rlcsvulepüc, 
1' Elle est asses plus hlunclie que sel-aine ne foc 1. w 
Dans 
coilfure 
le Roman du renart, la guimpe 
d'une femme de bon renom : 
6513 
präsenuäe 
COIHIIIB 
En vos a moult munvcz rculuz. 
Qui Incsdilcs de la plus franche 
Qui onc porLasl; guimpu ne manche 
Ne laz de soie ne cainturc f. w 
Pour aller il Fäglise, les 
menaient une guimpe : 
femmes, pendant 
les 
X1110 
Xlve 
siizcles, 
Au matin quand il ajoma 11 
Ydoinc se vcst ct chauqa; 
QuanL olc fu apparcilliüc, 
Bien affuhldc et biuu loiäc 'f 
D'une hele guimplc de soie, 
Droit au IIIOSÜCF a pris sa voit 
Mais uinqois qui-l i fust Ülllfät 
Estnil ja la messe uhanlüc 5. 
est 
donc 
possible 
que 
les 
guimpes 
aient 
ätä, 
dias 
la 
fin 
du 
1 Vers 437 ct suiv. 
2 Vers 28-247 ct suiv. 
3 1- Quand le jour parul. n 
2 a LiC-e v 
 Conte du segrelain nzuine, 
l). 
vers 233 et suiv. (Contes anciens, puhl. 
Bar] 
man,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.