Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191305
COIFFURE 
186 
des 
longues manches, 
classes älevcäes : 
coilTures 
ornäes 
s'empara 
de 
toutes 
les 
Vcskue fu 
Sa urine v 
d'une porpre 
rcspe fu E1 01 
roüc, 
galoudc 
Et encore lit-on 
CBS 
VCFS 
dau 
11H 
roman du milieu du 
X111" sibcle 
Et clc icrl toute desliüe 
Et säzskoit d'un {il d'or trcs( 
a Mäs si hcl crin plus rcluisoieut 
u Que li ors dont trcciü esloicnt 
a (Zar il ostoicnt crespä et tor, 
a En son chief ot .i. cercle d'or. 
f: Pierres prdvicuscs cL chierres, 
u A Hors de diverses maiucrcse. 
De 1130 a '1140, les femmes nobles separaient leurs cheveux en 
deux grosses nattes qui tombaient devant les epaules (tig. 4P, ou bien, 
formant de chacune de ces deux parts deux longues meches, elles les 
reunissaient aumoyen de laandclettes de soie ou de tissu d'or (lig. 5)  
Nous avons donne cette toilette entiere, afin de faire mieux voir 
comment la coitfure sharmonisait avec l'ensemble du vetement. Ici 
les cheveux sont recouverts d'un petit voile rond qui cache leur 
separation sur la nuque. Le bliaut (voy. ce mot) est fait düätoffes 
gaufrees et crcpees; le manteau est une cape demi-ronde. Voici 
(Hg. 6) comment les bandelettes reunissaient les longues meches de 
la chevelure, passant successivement (voy. en A) en dehors des deux 
meches, puis entre les deux. Ces coilfures devaient demander beau- 
coup de temps et beaucoup de soin, aussi uetaient-elles adoptees 
que par les femmes nobles, auxquelles alors les loisirs ne man- 
quaient pas. De beaux cheveux blonds ainsi entrelaces de bande- 
lettes d'or et de soie, tombant jusqu'aux genoux et detachant leurs 
tons fauves sur les etoffes üncs et crepelees du bliaut, souvent trans- 
parent, bordant le manteau fait de ces belles soieries d'Orient aux 
vives couleurs, se melant a l'eclat des pierreries de Fagrafe et de la 
ceinture, surmontes d'un tres-leger voile de lin et d'une couronne 
dbrfevrerie, devaient, certes, composer une belle parure. A la mcme 
epoqile, les hommes nobles portaient, ainsi que nous l'avons dit 
sibclcs, publ. par 
3'105 et suiv. 
dans Fdglisc ahbn- 
1 Guillaume dUa-ange, chansons de geste des x10 et xnv 
M. W. J. A. Jonckhloct (Paris, 18314) : la Bataille dülesclzzzns, vers 
"I Extraits de Dolopatlzos, aHlerhcrs. 
3 Du portail occidental de la cathüdrale de Chartrcs, 
4 Figure du portail de Notre-Darne de Cnrhcil, anjonlwfhui (läposüc 
tialc de Saint-Denis.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.