Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191260
COIFFURE 
182 
pellent la coutume chez les nobles, au x11" sibcle, 
grand soin non-seulement de la barbe. mais des cheveux 
de 
prendre 
Dcsor son pis gisoil sa grant barbe florio, 
DÜSQIIG vers lu bruiol blancc con flor magie. 
Par (Ierrier ses espaullcs est su crinc vergi 
A .III. fiex (Fermier galouüc et Lreuchäc, 
A botons jnffarius Yavoit cstroit ploic ; 
Li chnpiax de son chicf valoit tote Pavie 1. 
Ainsi des {ils d'or et des boulons ornes de pierreries cätaient LFOSSÜS 
avec la chevelure des hommes nobles, lorsqu'ils präsidaient quelque 
solennile. 
Dans les bas-reliefs de la nef de Vezelay (1100), les personnages 
couronnes sont cependant representes imberbes, ce qui ferait sup- 
poser qu'alors, dans cette partie de la France, (fetait une marque 
de suzerainete d'avoir les cheveux longs et la barbe rasee. 
Quelques commentateurs admettent que le mot guernon doit 
s'entendre comme cheveux des tempes, et en effet, dans la chanson 
de Gui de Bourgogne, on lit ces vers : 
Dus Nuimes dc Baivierc au est saillis au piüs; 
S011 manlel lest chaoir. qu'est ä or cntaillifis, 
Sa barbe li balaie jusL-fau ncu du hraier, 
Par desour les oreilles oI; les gucruons trecilf-s, 
Derier cl haterel 2 gcnlemcnt atachiüs ; 
Mult ressemble bien Isrince qui terre ait 21 baille: 
Et plus loin 
Sa barbe li balaie jusn 
Par desus les oreilles 
Hui neu du hraiex" 
nl les grcuons trc 
D'apres ces derniers textes, qui datent de la seconde moitie du 
X110 siecle, on doit admettre que les guernons sont des moches de 
cheveux partant des tempes, tressees et passant dessous ou dessus 
les oreilles, pour s'attacher derriere le cou, par-dessus la masse de 
cheveux couvrant la nuque et les epaules. Il nRätait guere possible 
de tresser les moustaches et de les attacher de cette fnqon. Alors, 
composäe par 
1 La Conquäte de Järusalenz, vhzint VI, vlers 33676 et suiwx, 
Richard et renom. par Graiudor de Douai, publ, par C. llippeuu. 
2 Hatcrel, chignon du cou.  
3 Gui 11e Brun-gagne, vers 1417 cl; Suiv. 
5 11h11., vers 11839. 
le pblex
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.