Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191247
COIFFURE 
180 
ouvrage, il est certain que, sous les Carlovingiens, la coiffure etait 
pour les deux sexes une affaire essentielle. Les monuments de cette 
epoque, manuscrits, bas-reliefs, nous montrent les hommes et les 
femmes de condition noble avec des cheveux longs, tombant der- 
riere les epaules et laissant les oreilles libres. Les cheveux, divises 
en deux parts sur le haut du front, sont parfois maintenus par un 
cercle. (Jeux des hommes descendent un peu au-dessous des epaules; 
ceux des femmes, jusque la hauteur des reins, frises ou plutot 
ondes sur les tempes. Alors, du IXÜ au x0 siecle, les laiques ne 
portaient pas la barbe, et les clercs, auxquels il avait ete interdit 
jusqu'alors de la laisser croitre, commencerent a la porter courte. 
A la (in du x9 siccle, les hommes ne portaient plus les cheveux longs 
mais coupes a la hauteur du milieu des oreilles et tombant regu- 
lierement autour du crane (fig. 1) l. Avec les cheveux ainsi disposes, 
1 l  7, f."  
vifwqfwf.kac;ill     
   V    
   
-    
a x 1P 
la barbe etait taillec assez court, quelquefois en pointe. Les Nor- 
mands, au moment ou ils commenceront a selablir sur le sol des 
Gaules, ne portaient que les moustaches ct se rasaicnt le menton ; 
leurs cheveux etaient courts et ne descendaient que jusqu'i1 la 
nuque. Vers la lin du x" siecle, les laiques, en France, reprennent la 
barbe, mais pointue et scparee des moustaches, qui sont coupees car- 
rement. Les Normands, sous Guillaume le Batard, ne portaient point 
les moustaches, et quand ce prince eut conquis FAngleLerre, il obligea 
ses nouveaux sujets a couper les leurs, car les Saxons les laissaient 
croitre, et ne suivaient pas en cela la mode des Normands. Gre- 
goire VII envoya aux eveques des ordres severes pour qu'ils eussent 
a faire couper la barbe des clercs dans leurs dioceses; car, malgre 
les canons, tout le clerge portait de nouveau la laarbe dans l'Occi- 
Panneau 
(ZOÜW
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.