Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191163
CHAUSSURE 
179 
Nous avons vu qi1e pour marcher dans la boue, des une epofiue 
reculeel, jusqu'au xv" siecle, on portait des patins liants, de bois, 
qui isolaient la semelle de la chaussure. Cetlusage existait encore en 
France au milieu du xvne siecle; et, alors que les hommes ne por- 
taient plus de bottes qu'en voyage, on mettait de doubles souliers, 
des galochesatin d'eviter de salir les chaussures. L'habitude de porter 
des bottes ou bottines cessa peu a peu apres les guerres de la Fronde. 
Mais, lors de ces guerres, tous les gens du monde etaient bottes a la 
ville; aussi, Tallemant raconte qu'un Espagnol passant a Paris et 
s'en retournant chez lui, comme on lui demandait des nouvelles 
d'ou il venait, il dit : a J'y ai vu bien gens, maisje crois qu'il n'y a 
u plus personne a cette heure. car ils etoient tous bottes, et je pense 
a qu'ils etoient prets a partir-i. n a Maintenant, ajoute Tallemant, 
a tout le monde n'a plus que des souliers, non pas meme des bot- 
if tines. Il n'y a plus que La Mothe le Vayer, precepteur de M. flAnjou. 
fi qui ait tantot des bottes, tantot des bottines; mais ce n'a jamais 
a ete un homme comme les autres. i) 
Quant aux galoches ou patins, on appelait encore, au XVIÜ siecle, 
les ecoliers externes qui se rendaient aux colleges le matin. des 
galochiers, parce qu'ils portaient des galoches par-dessus leurs 
chaussures, pour eviter Fhumidite 3. Les lilles de service de la reine 
Anne d'Aulriche, qui ne demeuraient pas au palais, etaient appelees 
galoches; et donnait-on ce nom a toute personne qui, chargee d'un 
service, n'elait pas tenue a la resitlence. Louis XIII, apres la mort 
du cardinal de Richelieu, aimait a travailler avec M. de Noyers, car 
il ne voulait plus de favori, et M. de Noyers n'en avait pas les vues. 
Quand on parlait d'affaires, si M. de Noyers n'etait pas la, le roi 
disait zu Non. attendons le petit homme. a L'autre venait avec sa 
bougie en catimini... a Il etoit, disoient les gens, jesuite galoche, 
a car il Vetoit sans porter l'habit et sans demeurer avec euxi.  
Les sabots n'etaient pas-inconnus aux paysans; pendant le moyen 
fige. on les appelait verbales. Dans le Roman dülixandre i, Antigone 
se desole a propos du changement de fortune de la plupart des com- 
pagnons du heros mort, et il dit : 
Teus avait blanc auherv,  
Et saulcrs {mains ä or qui 
w vesli 
0P ara 
'a caole 
fherhole. 
1 Voy. ÜHAUSSES, fig. 2, 
2 Mäm. de Trzllemnnt : M. ffAumont. 
11 Les Nouvelles liäcrriczhonx; de Bonaventl 
1 Mänz. de Tallemant : Louis XIH. 
5 Testament. f. 80. v. 23. 
Desperiers, 
HO 11V 
LXIII.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.