Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191088
CHAUSSURE 
164 
Quand 
Pygmalion habille sa statue : 
Et par granl entente li chance 
En chascmln piü saler et chance (h 
Enlailliüs jolivotelncnt 
A deus doie du pavement. 
N'en pas de lmsiaus estrent 
Car el lfert pas de Paris nm 
'l'rop par fust rude ttl1illlt'cm( 
A pucclc do tcl jovente f. 1 
Ce passage nous indique que les femmesfportaient parfois  pour 
sortir a Paris dans les rues  des houseaux, qui etaimt des bottines 
de cuir assez fortes, ainsmue nous le verrons tout a l'heure. 
Des le COIIIIIIGIIBIIIGIII du XIVÜ siecle, la pointe des souliers s'al- 
longe; les chaussures des grands personnages sont faconnees avec 
un luxe inoui : a Ledit Estienne, pour L. con et paine de broder et 
a cointir (ajuster, parer) lesdiz sollevdest assavoir ouvrez de 
u biüdeure aune frete (entrelacs) d"or,trait par losenges, et sur la 
u frete a quinte feuilles d'or trait, et sur chascune feuille une grosse 
a perle assise au milieu, et sur le losenge un lion, et le champ tout 
a fait a la broche, d'or de Ghippre; pour Portrait, demi marc, 7 l. 
a 4 s. p., et pour or de Chippre, soie et facon, pour son compte, 
u rendu a court, 24 l. p.; pour_tout, 31 l. 4 s. p.  w 
Ce fut vers le milieu du XlVe siecle que l'on commenga de porter 
des poulaines. La poulaine etait un allongement demesure de la 
pointe des souliers ou de la bottine. Ce fut d'abord une affaire de 
mode. Au commencement du regne de Charles V, les poulaines 
avaient deja pris un assez bel accroissement, et ce prince crut devoir 
interdire le port des a trop oultrageuses poulaines D 3. En 1364, 
le continuateur de Guillaume de Nangis t s'eleve fort contre l'estra- 
vagance de ces poulaines, qui se terminaient en corne d'une lon- 
gueur demesuree; il ajoute que le roi Charles V fit publier a Paris 
un editpar lequel il etait defendu de faconner de ces sortes de sou- 
liers. Comme il arrive toujours, la mode fut plus forte que tous les 
edits des rois et conciles, et les poulaines ne furent pas de sitot aban- 
donnees; au contraire, leur exageration alla croissant, les femmes 
1 Le Roman de larose, partie de J. de Meung, vers 21246 el suiv. 
f Compte d'Et1'enne de la Fontaine, 13532. L'or trait dtait l'or ou l'argent dori: 61h13 
ä la iiliäre; l'or de Chyprc filait de mol-me un fil d'or dtird, mais aplati au laminoir et 
enroulo autour d'un fil de soie, ainsi qu'on le praliqile cucorc aujourd'hui. 
11 Chrisliue de llisnn, le Livre des faicts du sage roy Charles, clmp. XXIX. 
' Contin. Chron. Guill. de Nangiaco, t. Il, p. 358.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.