Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1191047
CHAUSSURE 
160 
Le luxe des chaussures ne lit que se developper, si bien qu'au 
xc siecle, saint Odoy accuse les moines de l'abbaye de Saint-Martin 
de Tours de porter des souliers azures ou verts  Cependant le peuple 
continuait a faire usage de l'ancienne chaussure en lagon de bottes 
courtes ou de souliers attaches avec des courroies, et dont la semelle 
de cuir epais ou de bois etait garnie de clous. Les sculptures et pein- 
tures du x11" sieele montrent assez que les chaussures de cette 
epoque, pour les hommes et les femmes. etaient faites d'etoli'es ou 
de cuirs hrodes de diverses couleurs, et d'une excessive richesse. 
(les raflinements delegance ne pouvant pas etre surpasses, la mode 
des bandelettes faites de galons precieux enroules autour de la 
jambe reprit, et se perpetua rneme pendant les premieres annees 
du Xlllc siecle, ainsi que le prouve le passage suivant : 
Et si erl bcl 
lauciäs asses. 
Car il avoil chaucicrs fretäs; 
Si avoit chances detrauciäs 
Assis bien sjanmenl chaucids" 
Celle mode des chaussures avec bandelettes fuL zlbanclonnee de 
nouveau des le commencement du regne de saint Louis, pour ne 
plus reparaitre. On revinL aux souliers attaches avec des boucles ou 
des cordons et faits de cuirs colores ou (Petoffes tissees d'or, de cou- 
leur ou brodees. Ces souliers etaient generalelnent docouverts sur 
le cou-de-pied : 
1lt cointelncut caucids, 
a C0111 hous jolis et cnvoisiäs, 
1- D'une cauces bien entaillies. 
nul hiics 3. 
Et plus loin il s'agit düämadas vätu de neuf: 
nirs l'a 
bien cauuif 
D'unes cauces bien decaupüus. 
De noir et de vermel benddes. 
Mult bien seautcs ä son voel P. 
(les 
souliers 
ätaient 
donc 
LÜVBFSBS 
couleurs ; 
leur 
donnuü 
1 Voyez lflistoire de fa chaussure, par MM. 1'. Lauroix, A. Duchesue, et  
Paris, 1852. 
2 Le Lai du trot,v. 36 el suiv. L'expression chauciäs fretüs ne peut luissci 
et ne peut s'entendre que comme chaussures avec bandelettes cmisdes. 
3 Li Romans 1l'AniurIas et Ydume, vers 1639. 
4 10:11., vers 3768 et suiv. 
Lauroi x, 
hesuc, 
Scrü. 
et Fcrd. 
le dm
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.