Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190993
155 
CHAUSSURE 
Et ailleurs 
dont ou 
wuvrc mol et 
cest-Ei-dire le vetement qui couvre les mollets et le tibia; ce sont 
des chausses comme celles representees en B dans la figure 4. 
Les femmes portaientdes chausses comme les hommes ; mais ce 
lfelaient que des bas longs attaches avec des jarretieres: a Pour 
f: 6 aunes de pers, delivre celui jour a Jeban le Bourguignon. pour 
w faire chances a la Royne et pour ses Iilles, 28 s. pour aune, vallent 
ff SI. 8 s. 2. i)  a Pour 8 aunes d'un pers azure de Broisselles, a 
a (loubler ledit fons de cuve et; faire chances pour ladicle dame, 
H 191. 4 s. 3. w 
A la fin du xv" siecle. les textes des inventaires distinguent le 
lldtll-de-CIIUIISSBS du bas-dc-chzrusses : a Demie aune escarlate de 
H Fleurance... pour faire ung bas de cbansses pour l'attacher a ung 
H hault de cliansses my-parties de salin blanc et tanne, laandees de 
a drap dlor raz tanne  n Alors, en effet, les hommes portaient des 
cliausses semblables a nos tres-longs bas, collants par consequent, 
qui slittachaient au hant-de-chausses, lequel ne descendait que 
jusqu'au milieu des cuisses et qui etait tixe par des aiguillettes au 
D0urpoint. 
M Lors commenca le monde attacher les chansses au pourpoinct, 
(r et non le ponrpoinct aux chansses; car c'est chose contre nature, 
(f Comme amplement ha declaire Ockam sur les exponibles de 
(t M. Hanlte (lbaussade f: D 
CHAUSSURE, s. f. (sauces. cordoan, suiüre, soliers, huesels, 
houzeaum, estuvaux, galochcs, cherbolcs). Nous comprenons dans 
le meme article les divers genres de chaussures, d'autant qu'il est 
difiicile de les distinguer sur leurs noms propres, et que plusieurs 
0m Un caractere mixte. Des cippes funeraires de lläpoque gallo- 
Tomaine nous montrent des personnages chausses de souliers laces 
011 attaches par une boucle sur le cou-de-pied. La caliga, sorte de 
Sandale recouverte, attachee a la jambe au moyen de courroies. etait 
la chaussure habituelle des Gaulois et de quelques peuples de la 
 F. Villon le Grand Testament, x01. 
 ,    G. x 
3 Compte de Geüffff" de Flewzf 1M  ä 1)' 11'316 Cruelf. 
3 D617. du nzariaye de Blanche de Bourbon (mande 10 
 lnvent. de 1490. 
ä Gargantua, chap. vuI.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.