Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190948
ClIAllSSES 
150 
lurodäes, 
garnies 
passcnlcntex" 
mäme 
perles 
Oll 
pierres precieuses. 
Les chausses, chez les populations des Gaules, remontaient jus- 
qu'aux genoux, et etaient maintenues non pas seulement par des 
jarretieres, mais par des lanieres qui, partant de la cheville, s'en- 
roulaient autour de la jambe pour venir s'attacher au-dessous du 
genou. Les braies amples tombaient a peu pres au meme hauteur 
sous la tunique. Le coffre d'ivoire conserve dans le tresor de la 
cathetlrale de Troyes. et qui date du vin" siecle. montre deux empe- 
reurs ainsi cliaussesl. Un manuscrit de la Bibliotheque imperiale, 
du x" siecleg, donne un personnage coiffe de la couronne carree et 
nimbe, dont lesjambes sont vetues de chausses ainsi posees (tig. l). 
Entre les chausses et la tunique, la jambe reste nue; ici les braies 
font delaut, suivant la coutume de certaines peuplades du Nord? 
(les chausses basses sont souvent formees de deux pieces : une molle- 
tiere, et une chaussette semelee (ainsi que le montre notre figure) 
venant recouvrir la molletierc. Le galon de passementerie scarrait le 
tout ensemble. De petites hossettes de metal ornaient parfois ces 
chausses faites de tricot de laine ou d'etotl'e feutree. (Yetait la un 
excellent vetement de jambe pour la marche, a la fois souple et 
serre. Les hommes les portaient en toutes circonstances pendant la 
periode carlovingienne, et l'empereur Charlemagne se conformait 
en cela a l'usage general, car il elait represente avec ces sortes de 
chausses sur la mosaique de Sainte-Agnes (intra muros) de Remet, 
laquelle avait ete faite de son temps. 
Dans la tapisserie (le Bayeux, on voit les hommes non armes vetus 
de braies tres-larges sous lesquelles s'attachent les chausses, qui 
remplissent exactement la fonction de nos bas et qui etaient faites 
de tricot ou de drap feutre. 
A la fin du x19 siecle, les gens du peuple, les petits bourgeois, les 
paysans, se mirent a porter des chausses basses ne montant qu'au- 
dessous du mollet. Ces chausses, faites de grosse laine et feutrees, 
etaient posees, soit directement sur la peau, chez les pauvres gens, 
soit sur de longues chausses beaucoup plus Iines. Lorsqu'on voulait 
marcher dans la boue, on mettait par-dessus ces chausses des patins 
de bois, usage, d'ailleurs, fort ancien dans le nord des Gaules. 
lpereurs sont 
1 Travail byzantin ; mais les costumes des dvux empereurs s 
2 Fonds Saint-Germain des Pros, nO 30. 
ä Les Ecossais ont seuls conservd cet usage, lräs-rüpandu 
l'invasion romaine. 
4 Ciampini, 
lentaux. 
dans les 
Gaules des avant
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.