Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190886
CIIAUSSES 
M8 
epoquei que le devant des chasubles est frequemment decore d'or- 
frois. de broderies avec personnages. Letoffe du corps de la cha- 
suble est un tres-IJeau tissu qui, a en juger d'apres les inscriptions 
latines et non arabes ou grecques, appartient a. la fabrication occi- 
dentaletl. 
La forme de la chasuble ne se modifie guere pendant tout le cours 
du Xllle siecle et le commencement du xive. (Je n'est que vers la lin 
de ce siecle que la chasuble prend un peu moins de longueur dans la 
partie qui recouvre les bras, et un peu plus d'ampleur dans sa partie 
inferieure, bien que son extremite soit taillee en pointe. On obtenait 
ainsi des plis lateraux plus amples et l'on embarrassait moins les 
mouvements. Ces chasubles sont faites, d'ailleurs, detoffes tres- 
souples, de maniere a donner des plis flelicats. Une belle statue d'e- 
veque, dalbätre gris, qui fait partie du musee de Toulouse (fig. 8), 
explique mieux que toute description le port de ce vetementvers la 
tln du XIVB siecle. lci l'amict forme un large collet souple, et les 
bords du linge tombent sur la chasuble. La crosse, conformementa 
l'usage de quelques dioceses du Midi, est ornee du sudariuut, tres- 
ample. ljeveque porte une tunique a manches larges par-dessus 
l'aube. Ijetole depasse le bas de la tuilicguea. 
Au xve siecle, la chasuble devient moins ample encore sur les bras, 
elle s'arrondit par le bas et se charge sur le devant dorfrois tres- 
riches. Les etoffes dont elles sont faites sont moins souples, forment 
des plis plus casses et qui epousent moins bien la forme du corps. 
Au XVIB siecle, on exagere encore cette derniere mode, et l'on arrive, 
au xvue, a la forme de la chasuble moderne, qui ne recouvre plus les 
bras et se compose de deux pans detoffe roide tombant devant et 
derriere. D'un tres-beau vetement on en vint ainsi a faire un orne- 
porte 
l'apparence 
ment difformc, qui donne ä, celui qui le porte l": 
vänorme coläoptäre. 
Le pallium ätail, portä sur la chasuble (voy. PALLIUBI). 
d'un 
CHAUSSES, s. f. p]. (chances, lzzzesnns). 
moyen üge, les chausses s'entendent 
Vers les derniers temps du 
comme braies. cfesl-ä-Llire 
1 Milieu d11 X1110 sfäcle.  
2 Voyez la partie qui traite des (zlotfvs. 
1' Nous renvoyons le lecteur, pour bien connaitre le port des chasuhles pendant les 
X119, XIIIÜ et XIVÜ sibcles, aux belles statues des cathüdralcs de Paris, de Churtres, 
dlänliens, de Rcims, de Limoges. (les ligums, ayant Gti gravdus et photographiües bien 
des fois, sont entre les mains de tout la: monde.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.