Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190307
CAPE 
Ce passage donne 51 penser que celle chape d pluie elaiL froncee 
par le haut, car il ne serait gnere possible de mellro une ceinture 
par-dessus la chape ronde. En eITet, la cape civile est parfois froncee 
au col, ainsi que le velement fort ancien connu aujourd'hui sous le 
nom de limousine, et est garnie d'un capuchon. On avait aussi des 
chapes fourrees pour porter dans linterieur des habitations, comme 
nous portons des robes de chambre : 
Assiz csloit en sa chaibrc : 
Une riche (chape forrde, 
Sans Inanche, avait afublüc 
    
lYesvarlatc, si est fourüa 
lferzniucs lins, et s'est orl." 
D'un bas sebelin noir nnnu 
Nous parlerons d'abord des chapes adoplees par les religieux. Ces 
chapes, ainsi que nous l'avons dit, sont ouvertes sur le devant ou 
fermees. Celles ouvertes ont un caractere plus particulierement 
sacre ; ce sont les chapes episcopales, imperiales, royales, avec ou 
sans capuchon, le plus souvent avec capuchon. La chape episcopale 
se distingue de la chasuble,  bien que l'origine de ces deux vete- 
ments soit la meme,  en ce que la premiere est ouverte par devant, 
ronde, tandis que la seconde est fermee et triangulaire, puis tra- 
pezoidale (voy. CuAsunLE). La figure 3 donne la chape des religieux 
reguliers cleveloppee. Lorsque cette chape est portee, elle se drape, 
ainsi que l'explique la figure 4. La figure 5 presente la chape epi- 
scopale de Feveque Pierre de Roquefort, mort au commencement du 
XlVe siecle, et enterre dans la cathedratle Saint-Nazaire de la cite de 
Carcassonne. Cette statue, grande comme nature, est du plus liant 
interet au point de vue du costume episcopal. Par-dessus l'etole, 
dont on voit passer les franges au-dessus des pieds sur la soutane, 
leveque porte deux robes, dont l'aube, garnie par le bas d'une large 
broderie. Cette aube est it manches larges, avec galons au bas et 
petite frange. Le manipule ne passe pas sur la manche, mais est 
attache sur l'un de ses cotes. La chape est sans capuchon, maintenue 
au moyen d'une large agrafe circulaire, sur laquelle est cisele 
l'agneau. Une riche bordure aux armes du prelat 1 et de France, et 
1 
2 
8 
Le Dolopallzos 11'Herbers, Hist. du Virgilc. 
Li Romans rlümadas et Ydoine, vers 3788 cl suiv 
PSülIlL, ancien fonds Sainl-Gnrnlain, nu 37, Bihlioth. 
inlpär. 
(xmP siäcle).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.