Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1189075
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1190284
CAPE 
par les hommes et par les femmes t. Guillaume Durand "l parle ainsi 
du pluvial : a Il y a un autre habit qu'on appelle pluvial ou chape 
(capa), et qu'on croit avoir remplace la tunique de l'ancienne loi ; 
d'on vient que, de meme que la premiere etait garnie de petites 
clochettes, ainsi la seconde l'est de franges, qui sont les labeur-s et 
les inquietutles de ce monde. Elle a aussi un capuchon... Elle des- 
cend jusqifaux pieds... ; elle est ouverte dans sa partie anterieure... 
La chape est large a Finterieur, et l'on n'y coud qu'une agrafe, qui 
est uecessaire pour l'attacher... a Il y a la cape destinee a l'usage 
civil, et la chape destinee aPusage religieux. Ce vetement, qui, dans 
l'origine, n'avait qu'un usage d'utilite, devint, des les premiers temps 
du moyen age, un habit honorable. A l'occasion de certaines solen- 
nites, les empereurs d'Occident portaient la chape. Il en etait de 
meme pour les prelats. Guibert de Nogent rapporte 3 qu'il y avait 
dans la seconde armee des croises, qui fut battue aux frontieres de 
PArmenie en 1099, a un certain archeveque de Milan, qui avait em- 
porte avec lui une chape du bienheureux Ambroise, toute blanche et 
resplendissante, et tellement ornee de dorures et de pierreries d'une 
grande valeur, qu'en aucun lieu de la terre on n'eut pu en trouver 
de semblable. Les Turcs s'en emparerent et Femporterent, et Dieu 
punit ainsi la folie de ce prelat etourdi, qui avait porte dans le pays 
des barbares un objet aussi sacre.  Ces chapes sacerdotales etaient 
donc parfois d'une grande richesse pendant les premiers siecles du 
moyen age; on en peut donner comme preuve la chape de saint 
Mesme, conservee dans l'eglise Saint-Etiennc de Chinon, et qui peut 
dater du 1vB siecle; celle de Charlemagne, dependant du tresor de 
la cathedrale de Metz, qui date du vni" ou 1x8 siecle. Ces deux chapes 
sont faites de tissus de soie qui paraissent d'origine orientale; ils 
sont d'une parfaite beaute (voy. Erorifa). Il ne faut pas confondre la 
chape avec le manteau; la chape est exactement ronde, avec un trou 
au milieu pour passer la tete, ouverte ou fermee et habituellement 
garnie d'un capuchon. La chape de ceremonie, la chape episcopale, 
imperiale ou royale, est ouverte sur le devant et prend la forme 
que donne la figure 3. C'est aussi le vetement designe parfois sous 
le nom de planete. Une ouverture A est pratiquee sur le devant ; la 
tete passe en B, et en G est une large bride ou agrafe qui maintient 
cum 141-0 : vcluti poenula 
1510110 vol vir vol 11x01" 11l:-1t11 
1 u Communia sunt quihus promiscue utitur mulier 
u liumvc est, cl rcliqua hujuslnozii; quibus sine reprehel 
(Ulpianus.) 
f Rationale, lib. lll, cap. I, ä 13. 
3 Hzlst. des croisades, Iiv. YII.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.