Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1184810
corrnmw 
76 
coeur et la lettre de Raoul de Coucy destinäs il la dame de Fayel, et 
rapportäs par son äcuyer Gobert, de Brindes en France. 
Le chätelain de Coucy, sentant sa mort prochaine, 
     fist aportcr 
Un des coffres de ses sonmiers 
Ouqxlel estoit 11 trcsors chicrs 
Des tresches (tresses) quäl väoit souvent. 
Un coffre petitet d'argent 
En a trait et puis l'a haiziä, 
Ouvert l'a, si a fors sachiä 
Les tresches qui sambloient d'or  
Les tresors des cathedrales, des eglises, les musees, conservent 
encore un grand nombre de ces petits meubles, executes en general 
avec beaucoup de soin et de recherche. Un des plus beaux et des 
plus anciens coffrets que nous connaissions faisait partie de la col- 
lection de M. le prince Soltykoffi. Ce coffret est d'ivoire borde de 
lames de cuivre dore finement gravees ; il a 32 centlmetres de long sur 
'19 de large et 10 de hauteur. En voici (fig. 1) l'ensemble : il nous 
parait appartenir au X6 siecle, il est intact, sauf la serrure, la 
clef et l'anse, qui ont ete refaites au xve siecle. Les dessins dont il 
est orne sur ses quatre faces et le couvercle representent des ani- 
maux dans des entrelacs, biches becquetees par des aigles, daims, 
' L'Hist. du chätelain de Goucy et de la dame de Fayel, vers 7607 et suiv, ädit. de 
Grapelet, 1829. 
' Nous devons encore ä l'obligeance de M. le prince SoltykoH d'avoir pu dessiner ce 
präcieux meuble.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.