Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1184469
M 
CHAISE 
GHAISE, s. f. (chaire, chaiäre, fÜWWÜ, fmwmcl- Släge  de 
bras et dossier, quelquefois de dais pendant les xlvc et xv siecles. 
Nous comprenons dans cet article tous les sieges, meubles, et meme 
les troncs de bois ou de metal, sauf les sieges pliants, fatLCZGS- 
tettits (voy. ce mot). Quant aux chaires de marbre et de pierre, 
nous les considerons comme immeubles, et nous renvoyonS IIOS 
lecteurs au Dictionnaire düzrchitecturadans lequel ces objets sont 
decrits. 
Il semble que, des les premiers temps du moyen age, on ait voulu 
donner aux sieges une elegance et une richesse partieulieres ; 11 est 
a remarquer que, plus les meubles se rattachent a l'usage personnel, 
plus ils sont traites avec luxe. Les vetements etant fort riches, on 
comprendra ce besoin de mettre en harmonie avec ceux-ci les meubles 
destines, pour ainsi dire, ales eompleter. Si un personnage, vetu de 
couleurs eelatantes et d'etoffes precieuses, s'assied dans une chaire 
grossiere comme matiere et comme travail, la disparate sera trop 
choquante. On ne sera donc pas etonne si les exemples de sieges que 
nous donnons ici sont, relativement aux autres meubles, d'une 
richesse remarquable. 
Les chaires etaient deja fort anciennement incrustees d'or, d'ivoire, 
d'argent, de cuivre, composees de marqueterie, recouvertes d'etoffes 
brillantes, non point, comme cela se pratique de nos jours, par des 
tissus eloues, rembourres et fixes, mais par des coussins et des tapis 
mobiles, attaches par des courroies, ou jetes sur le bois. Ces sortes 
de meubles etaient rares d'ailleurs; dans la piece principale de l'ap- 
partement, il n'y avait, la plupart du temps, qu'une seule chaire, 
place d'honneur reservee au seigneur, au chef de la famille ou a 
Fetranger de distinction que l'on recevait. Autour de la piece, on ne 
trouvait pour s'asseoir que des bancs, des bahuts, des escabeaux, de 
petits pliants, ou meme parfois des coussins poses sur le carreau. 
Dans les chambres a coucher, il y avait aussi une seule chaire et des 
bancs; de meme dans la salle ou l'on mangeait. La chaire ou chaise 
est toujours le tronc du maitre ou de la maitresse; cet usage etait 
d'accord avec les moeurs feodales. Si le chef de la famille recevait 
des inferieurs, il s'asseyant dans sa chaire, et les laissait debout ou les 
faisait asseoir sur des sieges plus bas et souvent sans dossiers; s'il 
recevait un superieur dans l'ordre feodal, ou un egal auquel il vou- 
lait faire honneur, il lui cedait la chaire. Toutefois, si ces meubles 
sont riches par la matiere et le travail, ils sont simples de forme 
pendant les premiers siecles du moyen age, se composent de mon- 
tants, de traverses et de tablettes pour s'asseoir, ou parfois de sangles
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.