Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188800
CONCLUSION, 
423 
epoqtuz indiquent, d'ailleurs, une industrie locale avancee, inde- 
pcmtante, possedant ses procedes et son gent propre, Aussi voit-on 
alors les autres contrees envoyer des ÜFÜSLSS et des artisans etutliei; 
a Paris, centre de l'unite des arts pendant les XIIIQ ct xivt siectes, 
Jusqull la lin tltLXIlf siecle, tonne peut dire qu'il yait tinnfiobilier 
living-ais; il n'en est plus ainsi au xiilt. Alors les artisans [iroeedent 
methodicpicmiznt dans leur fabrication, tout comme les maitresdcs 
ceuvrcs  dans la construction; le mobilier suit une 
mode locale, il se translorme chez lui sans subir d'inlluences etran- 
gercs. Certaines villes sont renommees pour leurs tissus, pour les 
ouvrages de metal fonduou repousse. Les fabricants emploient de 
prelercnce les matieres premieres provenant du sol. Le bois, etle 
bois de chene particulierement, sculpte, peint ou dore, remplace 
ces ouvrages de marqueterie en faveur en Orient et meme en ltalie, 
Le fer forge remplace le bronze cotile. Les etoffes de laine cotivircnt 
les murs et les paves. Ifivoire, Febenc, l'o1' et l'argent, les verro-, 
teries ne sont employes que pour de petits meubles tres portatifs, 
mais ne trouvent plus guere leur emploi pour _les meubles d'un 
usage ordinaire. La main-d'o3tivrc, enfin, l'emporte sur. lavaletir de 
la malien: cmployec, ce qui est le signe d'un art qui n'a plus rien 
de barbare, chez qui le gent s'est developpe. La ligne de demarf 
cation entre les arts industriels emprunte-s a l'0rient et ceux qui 
s'elevent chez nous au XIIIÜ siecle est facile a lraeerulusquevxfers le 
milieu du x11" sieclc, Porneinentation seulptee ou peinte est toute 
conventionnelle; on reconnait parfaitement qu'elle subitune, inf, 
lluence dont elle ne se rend pas compte ; elle ne consiste meme sou_-I 
vent qu'en un travail mecaniqtie dans lequel la main, guidce par des 
traditions, suit certaines lois importees; tandis qu'a dater de la lin 
du x11" siecle, dans l'architecture comme dans les meubles, la decos 
ration peinte ou sculptee commence a rechercher l'imitation des: 
vcgetaux de la (zontree ; plus tard elle arrive meme a pousser cettet 
imitation jusqu'au realisme. Alors les dernieres traccs des arts bye. 
zantins sont eompletement clfacees et l'art industriel nous appar- 
tient : car si, dans Pornementation, l'imitation des vegetauxet ani- 
maux se l'ait sentir, dans la composition des meubles les traditions- 
font place a l'observation des besoins auxquels il faut satislairi: et- 
des proprietes particulieres a la matiere cmployee.etl'cst le ifationtz-Ä 
lismc substitue a la_tradition..  
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.