Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188799
m 
CONCLUSION, 
 Des le x18 siL-cle, Venise etait non-seulement un entrepot du com- 
merce du Levant-et-de l'Occident; c'etait dejft une ville indus- 
trieuse, manufacturiere. Venise tirait des laines de lflatndre et dlln- 
gleterre, et fabriquait des draps qu'elle vendait, sur les cotes d'Asie 
et a Constantinople; ne pouvant lutter avec les drapiers flamands 
et-frangais qui litbriquaient a meilleur marelui, puisqu'ils posse- 
daient chez -euxila matiere premiere, elle laissa entrer les draps 
etrangers, et en cchange elle livrait aux marchands occidentaux 
des sepices, du sucre, de l'ivoire, des soieries, des tapis, des meu- 
blesi-ou ustensiles precieux, du verre colore, du coton tisse, de 
latoilede lin d'lf1gfypte, des laines d'or et d'argent, de la cire, des 
fourrures qu'elle-tirait de Russie. A l'Orient, outre ses draps, elle 
fournissait du- cuivre, de l'etain affines, du fer, du bois, des armes 
(ce qui etait, de laepart des gouvernements chretiens, l'objet de 
reproches incessants), des canevas, de la toile, des cuirs faconnes, 
du-savon, La multitude d'artisans qui affluaient a Venise lit instituer 
des juges, des inspecteurs et toute une hierarchie de fonctionnaires 
veillant a la fabrication, a la navigatiom-au trafic. A la fin du 
x11" siecle deja, la douane vcnilienne fonctionne regulierementpotir 
les marchandises importees de Fetranger, soit par la voie de mer, 
soit par la voie de terre, Au commencement du xme siecle, il existe 
des consuls etrangers- C'est donc a Venise qu'il faut chercher le 
noeud des arts industriels en Europe. C'est elle, qui la premiere, 
fabrique et exporte. Placee entre l'Orient et l'0ccident, c'est chez 
elle que la plupart des objets necessaires a la vie journaliere de la 
classe riche prennent une forme, un style partie oriental, partie 
occidental. Venise est, pendant la premicre periode du moyen fige, 
un vaste creuset dans lequel se fondent les traditions de Pantiquite 
romaine, les arts de l'0rient, quelques industries des barbares, 
pour former les modeles de tout ce qui tient au mobilieig-aux 
ustensiles, aux velements, aux armes adoptes par les Occidentaux. 
Il ne faut donc pas s'etonner si, dans le mobilier primitif du moyen. 
äge, on trouve des clements etrangers que l'architecture laisse a 
peine entrevoir, des formes qui sont empreintes d'une influence, 
orientale tres-franche ; c'est dans les tissus principalement que l'on 
reconnait cette influence, dans de petits meubles ou ustensiles de 
marqueterie ou de metal fondu, facilement transportables. On con- 
state cependant qu'eniFrance, des le XIIle siec-le, les arts industriels 
s'affranchissent de cette influence; ils ont leurs ccoles, leur style 
particulier beaucoup mieux caracterise qu'en Italie, qu'en Alle- 
magne et en Angleterre. Les corps de metiers reglementes ä cette
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.