Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188710
4M 
VIE 
Pnlvlän 
HAUTE 
BOURGEOISIE. 
porte-chappesh dont l'un cliappellera pain et fera tranehouersl 
et sallieres de pain3, et porteront le sel et le pain et tranchouers 
aux tables, et fineront pour la sale de deux ou trois couloueres 
pour gectei" le gros relief comme souppes, pain tronche ou brisie, 
trancliouers, chars et telles choses : et deux seaulx pour QBCICI" et 
recueillir brouets, sausses et choses coulansl. 4" Convient un ou 
deux porteurs d'eaue; 5" sergens grans et fors a garder l'uis ; 
(30 deux escuiers de cuisine, desquels l'un ira marchander de 
l'office de cuisine, de paticerie et du linge pour six tables; aus- 
quelles convient deux grans pos de cuivre pour vingt escuelles, 
deux chatidieres, quatre couloueres, un mortieifet un pestail 
(pilon), six grosses nappes pour cuisine, trois grans pos de terre 
a vin, un grant pot de terre pour potage, quatre jattes et quatre 
cuillers de bois, une paelle de fer, quatre grans paelles a anee, 
deux trepiers et une cuiller de fer. Et aussi marchandera de la 
vaisselle d'estain : c'est assavoir dix douzaines deseuelles, six dou- 
zaines de petits plas, deux douzaines et demie de grans plas, huit 
quartes, deux douzaines de pintes, deux pos a aumosne-"n Et 
l'autre escuier de cuisine ou son aide ira avecques le queux vers 
f Porteurs de pains. 
' Tranches de pain sur lesquelles on servait les viandes. 
' Le sel se mettait dans des morceaux de pain creuses en forme de godets. 
' La viande etait servie fi chaque convive sur des tranchoirs, dest-ä-ilire sur des 
morceaux de pain rassis, cuits expres pour cet usage. Les ecnyers tranchants decoupant 
les viandes plaqaient chaque morceau sur ces tranclioirs ranges sur un plat; on les pre- 
sentait aux convives, qui ilesignziient le morceau a leur convenance, afin qu'on le yilagftt 
devant eux avec son tranchoir sur la nappe, ou, chez les grands, sur une assiette d'ar- 
gent. Chacun coupait ainsi sa viande sur ce lit de pain, sans endommager la nappe ou 
sans faire grincer le couteau sur la vaisselle plate. Chez les petites gens, on mangeait 
avec ses doigts. Quant aux potages, aux brouets, ils etaient servis dans des ecuelles ou 
assiettes creuses communes {i deux convives; d'on la lccution u i: pot et {i cuiller n, 
 dans la plus grande intimite avec quelqu'un. Dans Fflpologie pour Herorlole, 
on lit ce passage, liv. I". cliap. xxi : a Un boucher ayant perdu sa femme, et mesme 
w pensant qu'elle fust morte (au moins estoit-elle bien perdue pour luy, mais non pas 
a pour les cordcliers, avec lesquels elle estoit cum polo et cochleari, a pot et a cuciller, 
r: ainsi que nous avons ouy parler lllenot), et voyant un novice..... i) Bien que l'usage 
de manger deux dans la meme ecuclle ct avec la meme cuiller se soit perpetue jusqu'au 
xvne siecle, aeja cependant, au xlv" siecle, on voit que, dans les repas somptueux, chaque 
convive possede son ecuelle a potage. Les couloueres etaient des vases perces de trous, 
comme nos passoires; nous serions dispose il penser que les couloueres se posaient sur 
les seaulw, ct qu'en jetant les restes des mets solides et liquides dans ces coulouereS, 
les premiers y restaient, tandis que les seconds tombaient dans les seaux. 
E Vases destines ä recevoir les reliefs-que chaque convive voulait faire remettre aux 
pauvres. a Et apres luy (le panetier) va le somellier qui porte en ses bras la nef d'ar- 
u gent qui sert aux aumosnes, et dedans icelle nef d'agent sont les trenchoirs d'argent
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.