Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188669
VIE 
PmvEE 
DE 
L A 
HAUTE 
BOURGEOISIE. 
409 
Plus loin' il est fait mention des soins donnes aux chevaux reve- 
nant de longue course et aux chiens revenant de chasse. Les che- 
vaux sont delerres et couches (ITIIS au bas) ; a ils sont emlnielles, ils 
a ont foing trie et avoine criblee..... Aux chiens qui viennent des 
44 bois et de la chasse fait-l'en lietiere devant leur maistre, et luy 
a meme leur fzuct lietiere blanche devant" son feu; l'en leur oint de 
a sain doulx leurs pies au feu, lien leur fait souppes, et sont uisies 
a par pltie de leur travail....  
Les bourgeois des villes niavaient pas autour d'eux les ressources 
que possedait le chätelain pour se faire servir; ils n'avaient pas de 
paysans corveables et etaient obliges de prendre des valets a grlge. 
Dans le Roman du roi Guillaume dVlngleterrei le heros, fugitif, 
se voit force de se mettre en service chez un bourgeois, auquel il se 
presente sous le nom de Gui : 
a Or me dit (le bourgeois), Gui, que ses-tu faire? 
u Sbzlras-tu Feue de! pue traire a, 
a EL mes anguilles escorcicr? 
a SaFHS-Lll mes cevax torcier 4? 
u Saras-iu mes oisiax larder? 
a Saras-tu ma maison garder? 
a Se tu le ses bien faire neLe 
a Et tu ses mener me carete, 
a Dont deserviras-tu molt bien 
u Qou que jou donrai del mien. 
u  Sire, fait Gui, je ne refus 
a Ton eou ä faire et eneor plus; 
u Jä de faire vostre servisse 
a Ne troveres en moi faintise.  
a En liu de gareon sert li rois 
a Molt volentiers chies le borgois, 
n Ne ja par lui n'iert refusee 
a Cose qui lui soit eommandde. n 
Un valet chez un bourgeois, au X1112 siecle, remplissait ainsi l'of- 
fice de cuisinier, de palefrenier, de cocher, de majordome, de por- 
tier, d'homme de peine. Il faut dire qu'alors les maisons de ces 
bourgeois etaient petites et quielles ne contenaient que deux ou 
f Tome I, p. 175. 
' Chron. angle-normandes; Recueil d'extraits et (Pdcrils 
mandie et d'Angleterre. Publ. par Francisque Michel, t. III, p. 
3 Tirer l'eau du puits. 
' Panser mes chevaux 
relat. 
79, 
d 
Phist. 
de 
Nor-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.