Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188620
VIE 
PmvEE 
DE 
LA 
HAUTE 
BOURGEOISIE. 
405 
berge leur vie durant, et qu'apres eux un voyageur inconnu habi- 
tera leur chambre.  
Du X1116 au XVIe sieele, le luxe etait singulierement developpe, 
non-seulement chez les nobles, mais aussi parmi la classe bour- 
geoise. Pendantles malheurs politiques des XIVc et xve siecles meme, 
il semble que dans les habitations des villes le mobilier devint plus 
riche et plus nombreux. A cette epoque, la bourgeoisie protitait de 
l'affaiblissement de la noblesse ct rivalisait de luxe avec elle dans 
ses maisons et sur ses habits. Elle ne se ruinait pas comme les gen- 
tilshommes a la guerre; elle vendait, achetait, prenait en gage, se 
plaignait fort, obtenait des privileges, imposait des conditions usu- 
raires aux seigneurs qui avaient besoin d'argent, et se moquait 
d'eux quand elle les voyait denues de tout. 
a Hommes donneur, chevalereux, 
a Gentilz, sages, loyaulx et preus 
a N'en savoieut leur cuer abaisser 
a De tousjours ses dons demander (au 
a Mais hommes bas, de neanl. venus, 
u Qui veulent de bas monter sus, 
a N'ont honte de riens demander; 
a Puys parle qui en vouldra parler, 
u Car ils l'auront pour flatoyer, 
a Ou pour la robe desplumer : 
u Sy se riront des chevaliers 
a Qui n'auront robes ne deniers, 
a Qui ont porte pour le Roy douleur, 
a Et sont prests de porter greigneur, 
a Et de mourir com bon vassal 
a Pour garder le Roy de tout mal. 
a Les autres, par sainte lllarie, 
u Le serviront de {laiterie 
a Et de porter nouvelle guise; 
a Voncques leur pores nfeust la mise 
a Que il peust payer la faeon. 
u Apres vouldront faire maison 
a De deux sales de lis tendus, 
a D'argent vaisselle comme dus 
a Vouldront-ll avoir tost apres, 
a Et s'ils trouvent rentes asses 
(t Que veillent vendre gentilz hommes, 
a Les acheteront ces prudommes 
a Le mondes est huy tres-puissans 
u Quant des sy bas fait sitost grans; 
a Car de vray vilain, chevalier : 
a Ne de droit huzart, esprevier :
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.