Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1188012
368 
VIE 
PRIVEE 
NOBLESSE 
FEODALE. 
est celui-ci : une haute table, a ilaquclle seaient le roi de Portugal, 
quatre iäveques et archeveques, le duc de Lancastre,  un petit 
(t audessous du roi, et audessous du duc le ceinte de Novarre et le 
a comte dälngousse, Port-ingualois. D Deux autres tables separees, 
probablement disposees en retour, ainsi qu'il etaitdkisage, pour les 
grands maitrcs des ordres, les hauts barons, les dignitaires, abbes 
et ambassadeurs. Dlautres tables separees etaient reservees pour 
a les chevaliers et escuycrs de Portingal, car oncques Anglois ne 
u sist a table ce jour en la salle ou le grand disner fut ; mais ser- 
a voient tous chevaliers et escuyers d'Angleterre, et asseoit ä la 
a table du roi messire Jean de Hollande; et servit ce jour le vin 
cf devant le roi de Portingal Galop Ferrand Percek, Portingzilois; et 
cf devant le duc de Lancastrc, le vin aussi, Thierry de Soumain de 
a Ilainaut. Le disner fut grand et bel et bien etoffe de toutes choses; 
a et y ot la grand foison de menestrieux qui tirent leur inetier. Si 
a leur donna le duc cent nobles et aux heraults autant, dont ils 
a crioient largesse a pleine gueule...  Apres le repas: a Vous 
(i. vissiezvarlets ensonnies (empresses) de descendre draps et de- 
a trousscr, et ne cesserent toute la nuit; et le dimanche on mit tout 
a a voiture  n  
Pendant ces banquets, le siege du prince etait ordinairement 
couvert d'un dais et sa table plus elevee que les autres. Les con- 
vives xfetaient assis que dlun cote ; les tables assez peu larges pour 
que le service püt se faire en lace des personnes assises. Au Xv" 
siecle cependant, on zivait deja des tablesdoubles fort larges et sur 
lesquelles on representait meme diverses scenes. Le ceremonial de 
ces repas de fetes est decrit tout au long dans PEstat de la wzaison 
du duc Charles de Bott-rgmzgize (Charles le Temeraire) compose par 
Olivier de la Marche 2. Le service etait fait, lorsque le suzerain pre- 
sidait au festin, par des nobles, souvent a cheval; dans l'intervalle 
des services, on representait quelque fable dialoguee en vers, ou des 
pantomimes, que l'on appelait des entremets. (Voyez notre pl. XVll, 
qui figure un de ces repas de cours pleuieres vers la seconde moitie 
d.u xivt siecle.) Sauf les personnes suzeraines, tous les convives 
etaient assis sur des bancsif recouverts de tapis et coussins. Le pave 
etait jonche de feuillees et de fleurs. Les nappes etaient peluchees 
' Froissart, Ghrozu, liv. Ill, chap. XLI, äditJiuchon. 
2 Voyez la Nouv. Collect. des mdm. relatifs d Fhist. de France, par MM. Michaud et 
Poujoulat, t. III, p. 579 et suiv. Ce cärämomal est. des plus curieux et däcrit jusque dans 
les moindres dätails. 
a D'un le nom de banquets.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.