Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187845
HOBILIER 
DES 
CIINFEAUX. 
361 
Et dans le Roman de la Gharreltel : 
 Et lors va jus de la Charrete (Lancelot), si a monte eontrcmont 
a les degrez en une tor, et trove une blanche et bele chambre de- 
a vers semestre; et il entre enz, si se lesse en vue des plus beles 
a couches dou monde qui i estoit. Si clot fenestres qui estoient 
a overtcs por la chambre plus ennubler ;'si se commence tot par lui 
 desarmer. Mes tantost iviennent dui vallet illecques, si le desar- 
a ment. Et il voit un mantel ä une perche pendre, si le prent et 
a s'en afuble, et enveloppe sa teste que l'en ne le quenoisse. r: 
Le luxe etait si bien passe dans les habitudes au XIvc siecle, que 
ce nüätait pas, pour un gentilhomme possedant un bien mediocre, 
une petite affaire de prendre femme. Aussi Eustache Deschamps, 
ecuyer des rois Charles V et Charles Vl, chätelain de Fismes et 
bailli de Senlis, fait-il, sous forme de satire, une longue enumera- 
tion des charges qulentrziine le mariage pour un gentilhomme: 
q Et secs-tu qu'il fault aux matroncs a 
a Nobles palais et riches troncs; 
(r EL si colles qui se nlurient, 
u Qui moult tosL leurs pcnscrs variants, 
a Elles veulent tenir (Vusaigc 
a D'avoir pour parer leur Inesnaigc, 
u Et qui est de näccssitä, 
a Oultrc tu possiliilitä, 
a Vestemeils d'or, de drap de soye, 
ff Couronne, clmpcl et courroyc 
u Dc {in or, espingles d'argent. M 
La femme enumere tous les objets de toilette qui lui sont iläces- 
saires, dit-elle ; puis elle demande un char, une haqucnee, le tout 
pour faire honneur 51 son seigneur. D'ailleurs n'est-elle pas de bonne 
maison?peut-elle n'avoir point le train qu'on voit prendre ä des 
bourgeoises ? 
Eucor voy-je n, dll-OÜC, a que leurs maris, 
Quant ilz reviennent, de Paris, 
De Reims, de Rouen ou de Troyes, 
Leur apportent guns ou courroycs, 
' Le Roman de la Charrette, Gauthier Mup ut Chrcsliens de 'l'roies. Publ. pur lu duc- 
teur Jonckblout. Lu llayc, 1850, p. 9. 
' Le Mirouer de mariaige. 
3 On est trop disposä 51 croire que les modes des habits ne variaient pas alors avec la 
mäme rapiditä qu'aujourd'hui. Il suflit de jeter les yeux sur IFS vignettes des manuscrits 
du xlv" siäcle, pour ütrc assure que, dans un espace de temps tries-court, les modes se 
modiüaient profondäment. 
-l16
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.