Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187786
MÜZURS 
FEODALES. 
355 
a le maitre d'hotel donnait ordrea la table et placait chacun un 
a chevalier a cote d'une damoiselle ou un ecuyer. Les viandes etaient 
a tres-tliverses et abondantes avec bons ragoüts tant de chair que de 
a poisson et de fruits, selon le jour de la semaine. Tant que durait 
a le diner, qui savait parler celui-la, pourvu qu'il gardait l'hon- 
c netete et la modestie, d'armes et d'amour il pouvait deviser, sür 
a de trouver oreille pour l'ecoutei' ct langue pour lui repontlre et 
 le rendre satisfait. Cependant ne manquaient pas jongleurs pour 
c jouer gentils instruments de main. Le Benecltcite dit et les nappes 
a otees, venaient les menestrels, et madame dansait avec Pero Nifio 
a et chacun de ses chevaliers avec une damoiselle, et durait icelle 
a danse environ une heure. Apres la danse, madame donnait la 
a paix au capitaine, et chacun ala dame avec qui il avait danse. Puis 
a on apportait les epices et le vin, et l'on allait dormir la siestc.Le 
a capitaine allait dans sa chambre, laquelle etait dans la maison de 
a madame, et l'appelait-on la chafntbre tzmrnine. Aussitot qu'on se 
a levait apres dormir, on montait a cheval, et les pages portaient les 
a faucons et d'avance on avait depiste les hcrons. Madame prenait 
a un faucon gentil sur son poing, les pages faisaient lever le heron, 
a et elle langait son faucon si adroitement qu'on ne saurait mieux. 
a La enfin une belle chasse et grande liesse : chiens de nager, tam- 
a bours de battre, leurres de tourner', et damoiselles et gentils- 
a hommes s'abattaient si joyeusement le long de cette eau qu'on ne le 
a saurait conter. La chasse terminee, madame mettait piedä terre et 
a tous avec elle dans un pre, et l'on tirait des paniers poulets, perdrix, 
a viandes froides et fruits dont chacun mangeait, puis on faisait des 
c: chapels de verdure et l'on s'en retournait au chateau en chantant 
a belles chansonnettes. Lanuiton soupait si detait l'hiver; si detait 
(4 rete, on mangeait plus tot, et madame sortait a pied aux champs 
(c pour s'abattre, et l'on jouait a la boule jusqu'a nuit noire. On ren- 
a trait aux torches dans la salle, puis venaient les menestrels et l'on 
a dansait bien avant dans la nuit. Alors on apportait des fruits et du 
a vin, et prenant congc chacun allait dormir.  
(f Or de la facon que j'ai dite se passaient tous les jours toutes les 
c: fois que venait le capitaine ou d'autres, selon leur merite. Tout 
c cela etait regi et ordonne par madame,-et ses terres et autres biens 
l a Leurre, terme de fauconnerie, morceau de cuir rouge ou estuf gamy de bec, et. 
d'ongles et d'ailes, estant pendu par une lesse ä un crochet de corne, dont les faucom 
niers se servent pour räclamer leurs oiseaux On le nomme quelquefois rappel. u (Dict. 
de Furetiäre.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.