Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187746
CIIATEAU. 
351 
distributions des appartements des chäteaux ne differaient de celle- 
ci que par leurs dimensions ou par une agglomeration de pieces 
repetant cette disposition primitive. Dans la salle, qui etait le lieu de 
reunion, se trouvait la chambre a coucher, prise aux depens de la 
piece. Le mobilier de la salle se composait de bancs a barres avec 
coussins, de sieges mobiles, de tapis, ou tout au moins de nattes de 
jonc, de courtines devant les fenctres et les portes, d'une grande 
table lixee au plancher, d'un dressoir, diune credence, de pliants et 
de la chaire du seigneur. Le soir, des bougies de cire etaient posees 
sur des bras de fer scelles aux cotes de la cheminee, dans des flam- 
beaux places sur la table, ou sur des lustres faconnes au moyen de 
deux barres de fer ou de bois en croix, suspendus au plafond. Le feu 
de la cheminee ajoutait son eclat a cet eclairage. Le mobilier de la 
chambre consistait en un lit avec ciel ou dais, en une chaire; des 
coussins en grand nombre, quelquefois des bancs servant de coffres, 
completaient ce mobilier. Des tapisseries de Flandre, ou des toiles 
peintes, tendaient les parois, et sur le pave on jetait des lapis sar- 
rasinois qu'alors on fabriquait a Paris ct dans quelques grandes villes. 
Dans la garde-robe etaient ranges des bahuts renfermant le linge et 
les habillements d'hiver et trac, les armes du seigneur; celte piecc 
devait avoir une certaine etendue, car detait la que travaillaient les 
ouvriers et ouvrieres charges de la confection des habits'; detait 
encore dans la garde-robe que l'on conservait les epices d'0rient, 
qui alors coütaient fort cher? Un ehüteau grand ou petit devait con- 
tenir les memes services, car le regime feodal faisait de chaque 
vassal de la couronne un petit souverain ayant sa cour, ses archives, 
sa juridiction, ses audiences," ses hommes d'armes," son senechal, 
son sommelier, son Veneur, ses ecuyers, etc. 
Cependant, vers la seconde moitie du xtve siecle, les distributions 
interieures des chateaux etaient plus compliquecs. Deja les princi- 
paux habitants possedaientdes appartements separes, composes de 
plusieurs pieces, avec escaliers speciaux a chacun d'eux. On ne cou- 
chait plus dans la salle, mais dans des chambres separees, possedant 
des dependanees, cabinets, retraits, etc.  
J usqu'alors, en temps de guerre, le chäteau etait occupe ct defendu 
fOn ne pouvait alors se procurer certaines etoHes qu'aux foires periodiques qui se 
tenaient dans les villes ou gros bourgs. Il fallait donc acheter ä l'avance les fourrures, 
les draps, les soieries necessairec pendant toute une saison. Or, la plupart des seigneurs 
se chargeaicnt de fournir des vetements aux personnes attachees ä leur maison, et tout 
cela se fugonnait dans le chäteau. 
' Ces epices sont designees sous le nom general de stomalica.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.