Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187677
3M 
VIE 
PUBLIQUE 
DE 
LA 
NOBLESSE 
FEODALE, 
ETC. 
Galbert' decrit ainsi la ceremonie de l'hommage prete au comte de 
Flandre, Guillaume, parles seigneurs ses vassaux (1124). a La chose 
(t se passa dans l'ordre suivant, selon les formes deteirminees pour 
a preter foi et serment. On lit hommage d'abord de cette maniere. 
a Le comte demanda a celui qui pretait hommage s'il voulait since- 
a rement devenir son homme, et celui-ci repondit : -Jc le veux- 
a lls unirent leurs mains, et le comte l'entourant de ses bras, ils 
a s'allierent par un baiser. En second lieu, celui qui avait fait 
a hommage donna sa foi en ces termes au prolocuteur (avocat) du 
(c comte :  Je promets sur ma foi d'etre lidelc au comte Guillaume, 
 et de bonne foi et sans fourberie, de garder sineerement contre 
a tous Vholnmage que je lui ai fait. -En troisieme lieu, il üt le 
a meme serment sur les reliques des saints. Ensuite, avec une 
a baguette qu'il tenait a la main, le comte donna l'investiture a 
a tous ceux qui, par traite, lui avaient fait foi et hommage, et prele 
a serment.  
Cette ceremonie, anterieurement a cette epoque, revelait des 
formes moins civiles; l'hommage se pretait quelquefois en baisant 
le pied du suzerain : aussi, quand le roi Charles, pour vivre en paix 
avec Rollon, consentit a lui ceder le duche de Normandie, celui_ci, 
devant, selon l'usage, preter hommage comme vassal, se refusa 
absolument a baiser le pied du roi, maigre l'insistance des eveques 
assistants; a force de prieres, il consentit a remplir cette formalite 
par procuration, ct ordonna a l'un de ses chevaliers d'accomplir la 
ceremonie usitee. a Alors le chevalier saisissant aussitot le pied du 
a roi, le porta a sa bouche, et, se tenant debout, il le baisa, et lit 
a tomber le roi a la renverse? v, a dont moult fu ris et gobe par 
a la villeM Parfois aussi l'hommage, quand le suzerain voulait y 
attacher une humiliation, se pretait en mettant une selle sur son dos 
et offrant au seigneur de chevattcher :   
Quant ä Richart vint li cucns Hue, 
Une scle  sun col pendue 
Sun dos offri {z chevalchier  n 
Quand on voulait 
de paille en disant 
renoncer ä Phomnlago, on rompait des brin:- 
: a Däsormais nous rompons, repoussons cl 
' Vue de Claarles le Bon, chap. x11. 
' Guillaume de Jumiäges, liv. Il. 
" Ilist. des ducs de Normandie et des rois 
' Le Roman de Hou. 
 dvlngleterre, 
Pub1_ 
par Franc  
Michel.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.