Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187657
34.2 
VIE 
PUBLIQUE 
DE 
LA 
NOBLESSE 
FEODALE 
ETC  
a noir, et aux quatre eornets' avoit quatre grans cierges, et aux 
a pieds la croix ct lleaue benoiste. Et ainsi habille qu'il cstoit le vint 
a veoir mon dit seigneur de Lorraineü vestu de deuil et avoit une 
a grant barbe d'or venant. jusques a la seinturc, en signification des 
a anciens preux, et de la victoire qu'il avoit sur luy eue. Et a l'en- 
 tree dist ces mots en luy prenant Pune des mains de dessus le dit 
a poille : a Vos aines ait Diett, vousnoits avez fatit mains maiilx et 
(4 (lOtLICÜTS.  Et a tout vint prendre Peauä benoisto et en gctta 
a dessus le corps, et depuis y entreront tous ceulx qui le vouldrcnt 
a voir, et puis le Iist le dit duc de Lorraine enterrer en sepulture bien 
 et honorablement, et luy fit faire moult beau service  
INVESTITURE. 
L'investiture est un acte, une ceremonie par laquelle le suzerain 
investit d'un fief son vassal. Il etait plusieurs manieres de donner 
l'investiture. Au VIE siecle, le roi Gontran, en deelarant son neveu 
majeur, lui donne l'investiture de son royaume en lui mettant une 
lance en la main l. Plus tard, la lance fut remplacer: par le baton de 
commandement, le sceptre. Dans la ceremonie du sacre, la remise 
du sceptre entre les mains du roi est une tradition de cette coutume 
des Francs. Quand le royaume du Dauphine est cede a Ilumbert Il, 
dauphin de Vienne, en 1335, par l'empereur Louis de Bavierc, le 
comte charge de la procuration de ce souverain remet un bfiton 
audit dauphine. L'investiture se donnait aussi par la paille ou 
l'anneau. a En 1249, Anseau, chevalier, seigneur de Tournan, 
a ayant fait hommage a Peveque Gantier (de Paris) pour le chateau 
 et la chatellenit: de 'l'ournan, en fut investi par l'anneau? Jean, 
a son frere, fit le meme hommage a raison de sa part dans le meme 
a fief, et comme Peveque voulait lui donner l'investiture par le 
i On appelait cornets les coins du poüic, a cause du pli en furme de cime ou de corne 
que formait, aux angles, le drap mortuaire. 
1 Le duc de Lorraine, qui l'avait battu a la bataille livrde deux jours auparavant. 
' Les Gliron. de Jean de Troyes. (Coll. des mdin.). 
' Greg. de Tours, Hist. Frana, lib. VII, c xxxm. 
5 Dom Plancher, Hist. de Bourgogne, t. I", liv. IV, p. 217.  
' On donnait autant d'anneaux que de fiefs.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.