Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187625
OBSEQUES. 
339 
a Item apres l'enterrement du dit corps eut grosse altercation 
a entre le grant escuyer d'escuyrie du dit. roy et les religieux du dit 
a Saint-Denis, pour le poesle qui estoit souz la dessusdite figure; 
a pource qificeulz escuyers disoient le dit poesle leur appartenir, et 
a les dits religieux au contraire. Et tellement que le dit poesle, fut 
a mis en la main de monseigneur de Dunois et de monseigneur le 
cc chancelier de France. Et en lin fut appoincte que le dit poesle qui 
a estoit de drap d'or bien riche, demoureroit a Yeglise. 
i: Apres Poraison funehre prononcee par Thomas de Courselles, 
a docteur en theologie, fut crie :  Dieu ayt l'aine du roy Charles 
a tres victorieux.  Puis apres :  Vive le roy Loys!  Et adonc 
a les huissiers et autres seigneurs jetterent leurs verges sur la fosse 
a (Ticelltiy. 
a ltem apres toutes ces choses faites alla un chascun disner en la 
a grant salle dePabbe d'icelle eglise, ou fut court planiere etouverte 
 a tous venans. Et de ceste heure le disner fait, les graces dites, 
a monseigneur de Dunois dit a haulte voix que luy et tous les autres 
 serviteurs avoient perdu leur maistre, et qu'un chascun pensast a 
a se pourveoir. ilquoy furent plusieurs moult dolans, et alors com- 
a mencerent ses paiges a plorer.  
Les ceremonies des funerailles etaient suivies chez les princes, 
comme chez les particuliers, d'un repas ; detait la un usage remon- 
tant a une haute zintiquite. A la mort des rois, et lorsque le corps 
etait descendu dans le sepulere, tous les serviteurs, a quelque degre 
qu'ils fussent, perdaient leur charge; e'etait en signe de cet abandon 
des charges que l'on jetait les batons, marques de commandement, 
dans la fosse. 
On a conserve tout au long la description detaillee des ceremo- 
nies qui eurent lieu a Angers, en 111-81, a l'occasion de l'enterre- 
ment du corps et du coeur de Bene d'Anjou, roi de Sicile. 
La duchesse, sa femme, avait fait transporter le corps de son 
epoux dklix en Provence a Angers. Le corps arriva la nuit et fut 
depose dans Feglise de Saint-Lau, pres de la ville. AIJFÜS la messe, le 
lendemain matin, les chanoines tirent transporter le cercueil dans 
la salle capitulaire et constaterent Fidentite du corps en ouvrant le 
cercueil de bois, et dessoudant une partie de la boite de plomb. On 
ne connut a Angers l'arrive'e du corps qu'apres le reeu des lettres 
de Louis XI, ordonnant que chaque chef de maison de la ville se 
rendrait a Peglise cathedrale pour entendre la lecture de ces 
lettres. Apres cette lecture, toutes les cloches de la ville sonnerent 
une heure durant, et l'on delibera sur l'enterrement du roi de Sicile.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.