Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187585
OBSEQUES. 
335 
demi-once de musc, quatre onces a d'estorat? calmite et mierren, 
de l'encens et du laudanum.   ,    
Froissart, racontant les obseques du roi Edouard IlI d'Angle_ 
terre, mort le '21 juin 1376, dit : a Si fut le dit roi embaume et mis 
a et couche sur un lit. moult reveramment et moultptiissamment, et 
a portes tout ainsi aval la cite de Londres de VlIlgt-(ILIIIITC chevaliers 
a vcstus de noir, ses trois fils et le duc de Bretagne et le comte de la 
a MZIPClIO clerriere lui, et ainsi allant pas pour pas, a viaire (visage) 
a decouvert   Et ailleurs, en parlant de Fensevelissement du 
comte de Foix "1 en 1391 : a En ce propre jour lut apporte a Ortais 
a et mis en un chercus le comte Gaston de  et fut apporte a 
a viaire decouvert, ainsi que _je vous dis, a Feglise des Cordeliers; 
(t et la fut vuide et embaume, et mis en un chereus de plomb; et 
a laisse en cel etat, et bonnes gardes de-lez lui jusques au jour de 
a son obseque; et ardoient nuit et jour sans cesse autour du corps 
a vingt quatre gros cierges tenus de quarante huit varlets, les vingt 
a quatre parjour et les autres viingt quatre par nuit.   i) 
a Si fut avise pour le meilleurque on feroit Vobseque du bon 
a comte Gaston de Foix a Ortais; et seroient mandes tous les nobles 
a et prelztts de Bearn, et ceux de la comte de Foix qui venir y vou- 
v droient, et la auroit- on conseil general comment- on se cheviroit 
a a la recueillette du seigneurmi) (comment on se comporterait a la 
rH-ception du corps).       
Le jour des obseques, le 12 octobre 1391, trois evecjues assiste- 
rent au service. Le luminaire futmztgnilique. Devant l'autel, pendant 
la celebration de la messe, quatre chevaliers linrent des bannieres 
armovees aux armes de Foix et de Bearn. Le vicomte deeBruniquel 
portait l'oeil, le sire de Valenein et de" Bearn offrit le heaume, et le 
sire de Corasse le cheval.     
a  Et fut le jour de Pobseque, apres la messe dite, le comte 
je (le Fois ote dn chercus de plomb et enveloppe le corpseen belle 
e tenaille (linceul) neuve ciree, et ensepveli en llglisedes Corde- 
 liers devant le grand autel du choeur.       
 Il niait d'usage, aux funerailles des seigneurs, d'offrir a l'autel le 
cheval et certaines parties de l'armure du defunt, ou de payer un 
droit equivalent.  
Lorsque le corps de du Guesclin lut apporte a Saint-Denis, par 
ordre du roi, pour etre enseveli dans Veglise, au milieu du choeur 
' Clarmz. de Froissart, 
2 Liv. IV, chap. xxnl. 
liv. 
fart. 
chap. 
CCCLXXXV.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.