Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187509
MARIAGE. 
NOCES. 
3427 
a et se partit atout sa compagnie, bien furnis de beais joweals et 
c riches que ons les avoit donneit don costeit et doltre  a 
Les noces ddsaheau de Baviere furent magnifiques; elles eurent 
lieu a Amiens, en 1385, le '18 juillet. La jeune reine etait dans 
Fhotel de la duchesse Marguerite de Hainaut, qui fut ehargee de la 
conduire a la cathedrale a en chars couverts si riches quiil ne fait 
a pas adcmander comment, la couronne au chef, qui valoit l'avoir 
a d'un pays, et que le roy le dimanche lui avoit envoyee..... Apres 
a la haute messe et les solemnites faites qui au mariage apparte- 
a noient a faire, on se retrait au palais de Pevesque ou le roi estoit 
a loge; et la fut le disner des dames appareille, et du roi et des sei- 
a gneurs a part eux; et ne servoient que comtes et barons  a 
Les mariages des princes etant devenus des actes de politique, 
ils furent souvent la cause de rivalites et de guerre entre seigneurs 
suzerains. Tel seigneur qui pretendait avoir des droits a une 
alliance, se trouvant decu dans ses esperances, devenait un ennemi. 
A ce propos, nous citerons une curieuse anecdote rapportee par 
Froissart. Le duc Aubert de Hainaut ayant resolu de marier son 
fils Guillaume a la fille du duc de Bourgogne (1385), le duc de 
Lancastre, qui pensait que Guillaume devait epouser sa fille, a tout 
a merencolieux de ces nouvelles a, envoya a Cambrai, pres du duc 
Aubert, pour savoir la verite. Le maitre du marche des laines de 
toute lÄ-lngleterre prit la parole et. demanda audit duc s'il etait 
reellement dans liintention de marier son {ils a la fille du duc de 
Bourgogne. a De celle parole le duc Aubert mua un petit couleur 
a et dit: Oil, sire, par ma foi! pourquoi le demandez-vous?  
c Monseigneur, dit-il, j'en parle pour ce que monseigneur le duc 
a de Lancaslre a toujours espere jusques a ci que madamoiselle 
a Philippe, sa fille, auroit Guillaume monseigneur votre fils. -Lors 
a dit le duc Aubert : Compaing, dites a mon cousin que quand 
a il aura marie ou mariera ses enfans, que point je ne mien ensei- 
a gneirai; aussi ne se a-t-il que faire d'enseigner de mes enfans, ni 
(t quand je les vueil marier, ni ou, ni comment, ni a qui?  Il n'en 
fallait pas tant pour causer une guerre longue et cruelle entre deux 
pays. Liimportance que l'on attachait alors a ces alliances faisait 
qu'on entourait les ceremonies nuptiales dlun luxe inoui et qu'on 
chan. 
' Les Clwon. vrayes de Jehan le Bel, c 
M. L. Polain, 1850. 
' Chron. de Froissart, liv. lI, c. ccxxxx. 
' 1lud.,liv. lI, c. ccxxln. 
Saint-Lambcrt 
Liäge, publ. 
Pilf
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.