Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187447
mvnänzms. 
321 
termes. Il etait d'usage alors de baptiser les cateehumenes la veille 
de Päques ; ceux-ci etaient vetus de blane et ne quittaient cet habit 
que le premier dimanche apres Päques, qui, a cause de cela, etait 
nomme : Domin-ica in albis ou ab albis depositlis. Le bapleme ayant 
lieu par immersion, (fetait le parrain qui retirait l'enlant ou le catechu- 
mene de la cuve, et, par cet acte, il Vadoptait pour son fils en Dieu. 
Souvent alors les baptisteres elaient hors de la ville, a cause du 
concours de personnes qui se presenlaient ensemble pour etre 
baptisees. Gregoire de Tours' rapporte que Feveque Avitus baplisa 
un grand nombre de Juifs en dehors de la ville de Clermont. Une 
fimeute populaire avait detruit leur synagogue ; cinq cents d'entre 
eux dgmandgygnt le laapteme. a A cette nouvelle, dit l'historien, le 
a pontile, transporte de joie, pendantla nuit de la Pentecole, apres 
a la eelebration des vigiles, se rendit au baptistere situe hors des 
a murs de la ville ; lit, une multitude, prosternee devant lui, 
a demanda le bapleme. Et lui, pleurant de joie, les lava tous dans 
 l'eau sainte, les oignit du saint ehreme..... Les cierges brillaient, 
a les lampes jetaient un vif eelttt; toute la ville brillait de la blan- 
(f eheur de ce troupeau.  
Lorsque l'on eonvertissait des femmes inlideles a la foi ehretienne, 
il elait d'usage souvent de les marier apres qu'elles avaient reeu le 
bapteme. Dans la Chevalerie cFOgier de Danem-cork, un passage 
signale une ceremonie de ce genre ordonnee par Gliarlemagne z 
La": (dans le palais) sont lus dames qi querront en Jlnäsu 
Kalles les ot amendes lassus, 
Soixante furent vcstucs de bon fus; 
Tos lor aduus furent il or Imams. 
'I'rcntc arccvcsquc furent tous rcvcstus, 
Cil les balisent cl non del roi Jhläsu; 
Knllcs de France, ainc si bon rois ne fu, 
Les maria as contes cl as dux  
An XIV' sibcle, nous voyons qmfil est question, pour la cdrämonie 
du baplüme, non-seulelncntde l'eau cLdu saint chrälne, mais du sel: 
Quant li cnfcs ot pris baptcslnc 
Et scil et oilc e cwe et cresmc, 
Dont li fait norichcs venir 
Por nlaiticr et por norir a. v 
' Lib. V. 
"z La Chevalerie Ogier de Danemarche. Xme sibcle, 
1 Li Ronzans de Robert le Uyable, xlv" siL-clc. 
et suiv. 
I. 
vers 13001 
M
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.