Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187379
34 4. 
VIE 
PUBLIQUE 
DE 
LA 
NOBLESSE 
FEODALE, 
ETC  
mains une tres riche couronne d'or garnie de pierres prücicnses, 
ct la mirent les deux anges et, Fassircnt moult doucement sur le 
chef de la roync, en chantant tels vers : 
Dame cnclosc entre Heurs de lis, 
Hoyne cstes vous de Paris, 
De France ct de tout le pays; 
Nous en rallons en paradis. n 
Autre echafaud devant la chapelle Saint-Jacques, richement 
ctoffe, au milieu iluquirl on jouait des orgues. La rue Saint-Denis 
etait couverte dans toute sa longueur de draps camelots et de soie, 
4a si richement comme si on eust les draps pour neant ou que on 
e fust en ÄlOXttHtlTlU ou en [lamas  Jusqiraii grand Chatelirt, les 
maisons etaient tendues detapissizriifs de haute lisse. Devant le grand 
(Ihatelet etait un elrüteztu de charpente, avec bois autour rempli 
de lievres, de lapins, d'oiseaux. Le pont Notre-Dame etait couvert 
(Yetolllzs de soie. verte et blanche lamee dNfrtoiles. 
Lorsque le cortege deboueha dans ltile de la Cite, il etait tard 
deja; ce fllt alors qu'un homme a natif de (oleneve l) descendit sur 
une corde tendue du haut des tours de Notre-Dame a la plus haute 
maison du pont Saint-Michel. Il portait des torches dans chaque 
main et eliantziit. Tout Paris et les campagnes virentainsi ileseendre 
cet acrobate portant. ses deux ilanilnrziux. Arrive-e dans la eathetlrale, 
la reine, rogue par Teveque, alla l'aire ses prieres au grand autel, 
offrit au lresor la couronne qu'elle avait reeue a la porte Saint-Denis 
et quatre draps dlor; lWf-tveque lui mit sur la tete une couronne plus 
riche que la premiere; apres quoi, le eorlege se rendit au Palais, 
dans le meme ordre ciifil etait venu, a la lueur des flambeaux. 
Lorsque Charles Yl rentra a Paris, le '13 octobre 1414, le soir, 
les a bonnes gens de Paris commenceront, sans commandement, a 
a l'aire feus, et 51 buciner (jouer des instruments) le plus grande- 
(t ment qu'on eust veu passe cent ans devant, et les tables emmyles 
a rues dreciees a tous venans par toutes les rues de Paris qui point 
a ayent de renom l.  
Quelques annees plus tard, ce fut le duc de Bedford, regmit de 
France, qui lit son entree dans la ville de Paris (il-Mi). Les gens de 
Paris se porterent ail-devant de lui, a vqetus de vermeil  et enton- 
nerent le Te Doum a son arrivee. Le peuple Cfltlll. Noel! et les rues 
etaient parees. a Devant le Chastelet avoit ung moult bel mystere 
" Journal d'un bourgeois de Paris sous Clearles 
v1 (Goll.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.