Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187330
(310 
VIE 
PUBLIQUE 
DE 
LA 
NOBLESSE 
FEOIJAJ 
AL: 
7 
PTFC. 
Mais voici qui peint les moeurs de cette malheureuse epoque : 
a Item, apres son sacre vint au Palays (en l'lle) disncr lui et sa 
a compagnie, et disna en la grant salle, a la grant lahllz de marbre, 
a et tout le reinanant (le reste) parmy la salle cil et la; car il yavoit 
a nulle ordonnance, car le commun de Paris y estoit entre des le 
a matin, les ungs pour veoir, les autres pour gourmander, les autres 
a pour piller ou pour desroher viandes ou autre chose; car icellui 
c jour a icelle assemblee furent emblez en la presse plus de qua- 
a rante chapperons et coppes et mordans (boucles) de saintures 
cc grant nombre; car si grant presse y ot pour le sacre du roy, que 
a Funiversite, ne le parlement, ne le prevost des marchans, ne 
a eschevins n'osoient entreprendre a monter a montpour le peuple , 
a dant il y avoit tres grand nombre; et vray est qu'ils euiderent 
a monter devant deux ou trois foys a mont; mais le commun les 
a rehoutoit arrieres si fierement, que par plusieurs foys leur con- 
a venoit treshuehei" Fung sur l'autre; voire quatre-vingt ou cent 51 
a une foys, et la besoingnoient les larrons. Quant tout fut escoulle 
a le commun, ils monterent (leroi et seigneurs); et quantils furent. 
a en la salle, tout cstoit si plain, que a peine trouveront-ils ou ils 
(c peusseilt s'asseoir; neanlmoins sülssirent-ils aux tables qui pour 
a eulx ordonnees estoient; mais ce fut aux savetiers, moustardiers, 
a lieurs ou vendeurs de vin de lauffet, aides a macons, qu'on cuida 
a faire lever; mais quant on en faisoit lever ung ou deux, il s'en 
a asseoit six ou huit d'autre cosle.  
Ou peut admettre que l'auteur du journal a force un peu le ta- 
bleau; mais ce melange de splendeurs et de misere, cette anarchie 
pendant la domination du parti des ilnglais, cette police etrangere 
a la cite n'ayant nul pouvoir, ce peuple qui n'est plus retenu par le 
respect qu'inspirait alors la presence de hauts personnages, tout 
cela peint cette triste epoque. 
Le ceremonial des sacres des rois ct reines ne fut guere modifie 
jusqu'au XVIIO siecle. Il est a remarquer cependant que le sacre de 
Frangois I"  Reims eut lieu la nuit du 25 janvier lälü, contraire- 
ment a l'usage, si l'on en croit le temoignage de Chzunpier, qui 
assista a cette ceremonie. 
On prendrait une idee inexacte des moeurs et habitudes du moyen 
de 5 mblrcs environ, dont la porte principale ätait surmontäe d'un grand crucifix de 
pierre; llcluafaud dtait donc placd devant cc crnciiix, son s01 au niveau du pied de la 
croix, dcsl-fwlire 51 G mütres environ au-Llcssus dn pavd de lüäglisc. Un cmmarchemcnt 
descendait de Yächafnud jusque dans le choeur par-dessus iejubä.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.