Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187113
VOILE 
200 
thique, et de ne pas tomber dans les exagerations et la lourdeur de 
ceux du siecle de Louis XlV. Alors (au commencement de la renais- 
sance) les vetements si laids du milieu du XVE siecle avaient fait place 
a un costume elegant et large, laissant au corps toute sa liberte. Il 
en etait de meme pour les meubles d'apparat: leur construction 
s'etait sirnpliliee, sletait soumise aux besoins, les indiquait claire- 
ment; et leur decoration facile a comprendre, leurs draperies large- 
ment disposees, snccordaiont avec l'aisance et l'ampleur du rete- 
ment. Louis XlV avait fait faire a Versailles un tronc (llargent qui 
etait d'une grande magnificence comme travail, (l'outil une (lerniere 
tradition de ces meubles destines a des personnages souverains, et 
que l'on ne composait que de matieres precieuses. 
W 
VESTIAIRE, s. m. (revestiaire, revestouäirei). Coffre renfermant 
les habits sacerdotaux. Beaucoup de petites eglises ne posseclaient 
pas de sacristies, mais une armoire ou un grand coffre derriercPail- 
tel, oi'1_l'on enfermait les habits religieux du desservant. M. Blavi- 
gnac, dans son Histoire de Fzzirchilvectfure saeree dans les anciens 
eväclzcs de Geneieie, LCLÜSMZHEZ et Sion, a donne le dessin d'un de ces 
coffres depose dans Peglise Notre-Dame de Valerc 1. Il se compose 
dlunc grande caisse longue fermee par un couvercle, et deposee sur 
quatre pieds zijoures par de petites arcades plein cintre Lleeoupees 
dans les madriers. Lai face anterieure du colTre est decoree dlune 
double arcature bas-reliei; Il est ferme par une VGFLGVG-IIG "l. Ce 
meuble parait etre du X111" siecle et de fabrication meridionale. On 
rencontre encore, dans nos petites eglises de village, de ces bahuts 
vestiaires, fortement ferres et tres-simples de forme. Il en existe un 
assez complet encore, mais fort grossier, dans Peglise de Montreal 
(Yonne). 
VOILE, s. n1. On entend par voile, pendant le moyen Lige, les 
courtines qui entouraient les autels. Thiers observe avec raisons 
' Atlas, p. '22. 
5' Vertevcllc, serrure 51 moraillon. 
f Dia-sert; sur les principaux fuctels des eylises; 
Chup 
XIV.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.