Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1187009
279 
TRONC 
serait ä desircr pour nos bourses, aussi bien que pour l'effet de nos 
tentures dhpparteznents, que les tapissiers voulussent bien appren- 
dre le geometrie. 
TOILE, s. f. Tissu de Iil. La toile peinte etait une des tentures les 
plus ordinaires pendant le moyen  On commeneait par coucher 
un encollage assez epais sur le tissu, a peu pres comme le font en- 
core nos decorateurs de theatres, et sur cet appret on peignait, soit 
des sujets, soit des ornements. 
Dans les premiers siecles de notre ere, fi l'imitation des anciens, 
on employait les toiles peintes pour decorer et couvrir les rues lors 
des grandes solennites publiques. Gregoire de Tours dit qu'a l'occa- 
sion du bapteme de Clovis, les rues de la ville de Reims etaient 
ombragees par des toiles peintes 1. Et, encore aujourd'hui, l'HeLel- 
Dieu de cette ancienne cite possede une nombreuse collection de 
toiles peintes representant la mise en seene du theätre des confreres 
de la Passion 2, qui datent de la lin du XVe siecle et du commence- 
ment du XVIÜ. 
Nos collections, nos eglises et nos ehäteaux ne possedent point de 
fragments de ces tentures anterieures a cette epoque ; nous ne pou- 
vons avoir qu'une idee assez vague du genre d'ornementation qui 
s'y trouvait applique. Les comptes des xlve et xxfsiecles mentionnent 
souvent des toiles et des couleurs destinees a les decorer, mais ne 
nous donnent aucun detail sur le earactere de ces decorations. Ces 
documents, si precieux d'ailleurs, parlent de toiles employees comme 
doublures de tentures, de courtines de tapis. La toile, dans ce cas, 
etait piquee, ainsi que cela se pratique encore de notre temps pour 
les doublures. 
TRONC, s. m. Piece de bois creusee, munie d'un couvercle avec 
une fermeture solide, destinee 51 recevoir les auinones des fideles 
a l'entrer; des eglises, des monastelfes, des hopitaux, maisons de 
refuge, etc. Celte denomination de tronc indique assez que ces rneu- 
bles etaient originairement composes dlune bille de bois evidee. En 
effet, les plus anciens troncs sont ainsi faeonnes; on obtenait ainsi 
une plus grande solidite, et les voleurs ne pouvaient songer a s'em- 
parer des sommes deposees dans ces meubles, scelles d'ailleurs a la 
muraille. En France, les anciens troncs ont ete partout remplaces par 
' f! Telis dcptictis ndumbrantur lulntcfe. n 
f Toiles peintes et tapisseries de la ville de Rcinns, par 
1843. 
Leberthois 
et 
Bu 
x-is 
7
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.