Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186970
TAPIS 
276 
a ...Pour 1a chambre de la Toussains, dont le cheveciel est vert, 
a borde dlune bordeure de soucie tout entour, de compas des 
a armes de France et de monsseigneur dc Vallois, de monsseigneur 
a d'Evreus et de monsseigneur de la lllarche, tenant 9 aunes quar- 
 rees, '15 s. l'aune, valent 6 l. '15 s, Item, pour 6 tapiz vers, dont 
a les 3 tiennent 30 aunes, et les autres 3, 24 aunes, toutes quar- 
 1'668, et sont a tiex esauciax comme le eheveciel, '11 s. pour aune, 
(4 valent 29 l. '14 s.  5) 
a ...Pour une chambre vermeille de dix tappiz..., qui sont semez 
a de pappegaus armoiez de France, et de pappeillons armoiez de 
a Bourgongne, et entre deux semez de treffles d'argent 2.   D 
La serge etait employee souvent comme tenture. 
a  Pour une sarge de tapisserie semce de feuillage de 
(t vigne3..... a 
Les salles de villes, les parlements, etaient tendus d'etoffes fort 
riches souvent, pendant certaines solennites. 
a Quant ilhs furent la venus, sachies que la ville lut durement 
a plaine de singnours, chevaliers, eskuwiers et daltres gens, et fut 
a li halle de la ville engordinee de beais draps dor et de soye, come 
a les chambres de roys 4. v 
A l'occasion des fetes publiques, des entrees des rois et reines, on 
tendait des tapisseries dans les rues, devant les maisons, et l'on se 
plaisait, vers la fin du XVe siecle, a representer sur ces tapisseries 
des histoires morales, des caricatures, des Satires. Henri Baude, 
poete du XVe siecle, donne plusieurs Dictz atoraulz pour mettre en 
tapisserie, tels que ceux-ci : 
 a Des pourceaulz qui ont repandu ung plain panier de fleurs  
(avec cette devise) : 
a Belles raisons qui sont mal entendues 
a Ressemblent fleurs ä. pourceaulz estendues. 
 a Ung bonhomme regardant dans un bois ouquel a entre deux 
a arbres une grant toille deroigne. Unh homme de coLwt luy dit : 
Bonhomme, diz -moy, si tu daignez, 
Que regarde-tu en ce bois? 
' Compte de Geoffvoi de Fleuri 1316 (Comptes de Fargenterie des rozs de France 
au xlv" siecle, par L. Douät d'Arcq. 
' lbid. 
' Invent. de l'argent. dresse en 1353 (ibidJ. 
4 Conferences du roi Philippe de Valois et du roi David rTEcosse (Chroniq, de Jchan 
le Bel, chan. de Saint-Lambert d Lidge, publ. par M. L. Polain; Liäge, 1850).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.