Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186928
271 
TAPIS 
En haut font tendre les cortincs, 
Oü il y a estoires devinns 
De la loy anciiennes pointes, 
De maintes bonnes coulors taintcs 
   Encourtinzä ont 
De dras d'or la maison trestoute E. 
Ces tapisseries, soit de haute lisse, soit brodees sur un_fond 
düätoffe, paraissent avoir ete reservees pour separer des pieces, 
comme portieres, ou encore comme courtines de lits. Cependant 
Nechamä, lorsqu'il censurei le 
luxe etale dans les constructions 1 1.953,     
de son temps, parle avec dedain  x 
des vestibules couverts de sculp-  g 
tures comme etant le receptacle  
de toiles daraignee. Il ditencore i_  {ilffjiiläp 
que les murailles de la chambre  fi   
privee devraient etre couvertes  1 (I  Lzv  
de tentures pour eviter les mou-  r. i.    1  1 
ches et les araignees; il fait ob-  i" l";   "lllgyt A111  
server que la tapisserie serait  il   i-ri 
convenablement suspendue de-     _ 
vant Fepistyle, et cela dans le cas  l, p,   
ou la chambre se trouvait divisee   I 1"   
par des colonnes.   F, T1]: 
Les vignettes des manuscrits l  il"  
du X116 siecle nous donnent de    J- 
nombreux exemples de ces tapis-     -  
series suspendues en- guise de  "m; 
grandes portieres pour separer  
les pieces d'un appartement ou    
meme pour diviser une chambre. Flodoard rappOYlG 1111? 53111111131111 
laissa par testament, a Peveque son successeur, a trois tapis qui 
a servent les jours de fete a fermer les portes de la salle du Iestln, 
a ducellier et de la cuisine 5.   
La figure 1 11 nous donne une de ces tentures suspendue a Pentree 
' Roman de Mahonzet, en vers, du X1118 sitüle, PÜbL par MM' Reinaud et Irrancisquc 
Michel, 1831. 
8 Le Roman du Renart, vers 117Oi 3737 t 95 6 
3 De i  e wm, manuscr. Har  ,  f  
' VOYTLZPÄZIÄZI: Zmnest. ArchiL, f- i, P- 15, auquel. ÜÜ)ÜS empruntons ce Passage- 
5 Flodoard, p. 67 (M. Guizot Colleclzqn iies memozres    
s Manusch d-Herrade de Laridsberg, hlbhoth. de Strasbouxg, brülee par les Allemands 
en 1870.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.