Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186906
(269 
TAPIS 
Fargis, präs de Trappes, qui date du commencement du XVIIÜ siäcle; 
il est peint sur toile et reprfäsente une allägorie de la räfonnation 
traitäe de la fagon la plus singuliäre   
TAPIS, s. m. (tapiz). TAPISSERIE, s. f. L'usage des tapis et tapis- 
series remonte a Pantiquite. Pendant les premiers sieclcs du moyen 
fige, on en plaeait a profusion dans les eglises, soit sur le luave, soit 
comme tentures. Dans les cathedrales, les cotes du choeur etaient 
tendus en tapisserie de diverses sortes que l'on changeait suivant les 
temps de Fannee, et, des le x6 siecle, les cveques affectaient des 
sommes importantes a l'acquisition de ces tissus, qui venaient pres- 
que tous de l'Orient. ljabbe Lebeuf, dans ses M emoires conceriutnt 
l'histoire civile et ecclesiastiqite cfmtacerre "l, rapporte que Feveque 
Gaudry, vers 925, possedant (t une tres-belle tenture parsemee de 
a lions, au milieu de laquelle etoit une inscription brodee en lettres 
a grecques, n'eut point de repos qu'il n'eut trouve une autre tenture 
a de meme dessin. L'avant trouvee, il l'acheta et la donna a Peglise, 
a afin qu'elles ornassent les deux cotes..." a L'usage de deeorer les 
eglises de tapisseries se perpetua jusque vers le commencelnent du 
dernier siecle, et les tresors des cathedrales et des eglises abbatiales 
renfermaient une grande quantite de ces tissus que l'on etendait 
dans les sanctuaires et meme dans les nefs pendant les jours feries 
ou a l'occasion de certaines ceremonies. Dans les chäteaux, les ap- 
partements d'habitation, les salles de parement ou de parade etaient 
tendues le plus souvent de tapisseries, ou tout au moins de toiles 
peintes (voy. TOILE). Il est difficile de donner la date de l'introduc- 
tion des fabrications de tapis en France. Des le 1x6 siecle, saint An- 
gelme, trente-quatrieme eveque d'Auxerre, faisait present a la cathe- 
drale de tres-belles tapisseries pour orner le lieu ou se tenait le 
clerge 3. Il n'est pas certain que ces tapisseries fussent de fabrica- 
tion oceidentale; mais, vers 985, les religieux de l'abbaye de Saint- 
Florent de Saumur fabriquaient eux-memes, dans leur monastere, 
des tapisseriesi. En 1025, la ville de Poitiers possedait des fabriques 
de tapis; il en etait de meme a Troyes, a Beauvais, a Beims, a Arras, 
' Voyez la description de ce curieux tableau dans la Notice sur Notre-Dame de la 
Roche, par M. P. Huot. (Bullet. monum. de "M. de Caumont, t. XII, p. 34). L'explication 
de ce tableau donnee par Muot nous parait excellente, mais elle indiquerait. que ce 
tableau est une satire des deux partis catholique et de la reforme. 
2 Publ. par MM. Challe et Quantin, 1848, t., p. 231. 
a Uabbe Lebeuf, t. I, p. 186. 
4 D. D. Martenne et Durdnd, Ilist. monast. S. Florenli Salm
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.