Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186893
TABLEAU 
268 
a d'asur, au milieu duquel avait deux lions eleves, tenant un eeu 
a armoye des armes de Monsieur de Bourgongne; et a l'entour du- 
a dict tableau avoit douze blasons des armes des pais de mondiet 
a seigneuix... Et au-dessus du tabernacle estoit aun des costcs saint 
a Adrien, et au-dessous dudict tableau estoyent des fusils pour devise, 
a et le mot de mondict seigneur, qui dit: (4 Je l'ay emprins..... a 
Dans l'une des salles des chäteaux, il existait presque toujours un 
grand tableau peint sur bois representant la genealogie du seigneur. 
Dans les hetels de ville, quelques tableaux etaient aussi appendus 
aux murailles des chambres principales. En 1535, on voyait encore, 
dans une salle de Fhotel de ville de Bethune, un certain  grand 
a rolle ou estoit empraint et figure, par privilegc, toute la noble 
a genealogie et descente de l'empereur. a Puis  une painture sur 
a parchemin, ou estoient pourtraietz les eschevins, le greffier et le 
a clerc, selon Fanchienne loy, avecq dictiez et eseriptz comment 
a juges doibvent maintenir justicek a) Dans la salle des plaids, on 
voyait aussi un tableau representant le jugement dernier, et un 
nomme Miequiel le Thieulier, peintre, fournissait, en 1540, moyen- 
nant vingt livres, un nouveau tableau representant a une histoire en 
a forme d'arbre, ou s'observoient les sept pechies mortelz et les 
a branches et deppendances d'iceulx; ainsi que pluissetirs person- 
a naiges, auctorites, et escriptions de la- saincte escripture 2.  On 
voyait, dans la salle du parlement de Paris, a la Iin du dernier siecle, 
un magnifique tableau (triptyque) representant un Crucifiement, de 
Jean de Bruges, entoure d'un cadre sculpte, et au fond duquel etait 
representee la cour du May 3. 
Les tableaux allegoriques furent en vogue a la fin du xve siecle et 
pendant le cours du xvl". Les seigneurs ou les bourgeois tenant pour 
tel ou tel parti aimaient a placer sous leurs yeux des allegories plus 
ou moins transparentes qui representaient le triomphe de leur opi- 
nion, tout en etant une enigme pour les etrangers. Au moment de 
la reformation, cette mode fut suivie dans les chateaux comme dans 
les plus humbles maisons. Il nous reste encore quelques-uns de ces 
tableaux, medioeres pour la plupart au point de vue de l'art, mais 
assez curieux au point de vue de l'histoire des moeurs. On en voit 
un dans le chateau du Mesnil, autrefois Mesnil-Ilabert ou Mesnil- 
' Les Artistes du nord de la France, etc., aux XIV", xv" et xvl" siecles, par Al. De la 
Fons, baron de Mälicocq. Bäthune, 1848. 
 Ibid 
' Ce tableau existe encore ct est dcäposä dans la salle des säances de la Cour d'appel,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.