Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186393
RELIQUAIRE 
222 
ples par les yeux que par la parole et. les saintes maximes. Les mo- 
numents qu'il eleva, qu'il couvrit de sculptures, de pointures et de 
vitraux, qu'il remplit des meubles les plus precieux, les plus curieu- 
sement travailles, font ressortir l'importance qu'il attachait aux arts 
comme moyen de retenir les populations autour de lui. 
Pour donner a nos lecteurs une idee de quelques-unes des con- 
ceptions les plus heureuses de cette epoque, en fait de reliquaires, 
nous choisirons plusieurs exemples, inedits autant que possible', 
et executes en France : car, il faut le dire, la moisson serait beau- 
coup plus riche si nous allions chercher ces exemples en Allemagne; 
mais les caracteres de Porfevrerie des pays dbutre-Rhin, comme 
style et moyens de fabrication, sont tellement differents de ce qui 
tient aux anciens arts industriels de notre pays, que nous ne pour- 
rions, sans jeter la confusion dans l'esprit de nos lecteurs, prendre 
indifferemmcnt nos exemples en deca ou au dela du Rhin. 
Voici (fig. 4) un reliquaire (monstrance) dependant du tresor de 
la cathedrale de Reims, qui, comme composition et travail, est une 
oeuvre remarquable. ll consiste en une sorte de tableau peu profond, 
porte sur un pied, et est fabrique en argent et cuivre repousse et 
dore. Cet objet dbrfevrerie appartient a la premiere moitie du X111" 
siecle. La partie centrale, comprise dans llareature, est detruite et 
etait destinee a recevoir une statuette probablement assise, ainsi que 
nous avons cru devoir le figurer. Ce reliquaire slouvre par derriere 
au moyen d'une plaque de cuivre grave et dore montee sur char- 
niere. Au centre de cette plaque, la gravure representc Samson de- 
chirant le lion avec ses mains. Sur le devant du pied, on voit repre- 
sente un personnage portant une epee et attaquant un lion. Le pied 
de cette monstrance est charmant comme forme et comme travail : 
le quatre-lobes repousse sur ce pied est couvert de gravures repre- 
sentant des rinceaux d'un beau caractere. 
Notre fig. 5 donne un reliquaire dependant du tresor de la meme 
eglise, et qui consiste en un cylindre de cristal enchässe entre deux 
gables, une sorte de faitage et quatre tourelles. Sous le cylindre est 
posee une cassette couverte de charmantes gravures. Ce reliquaire 
' Les publications archeologiques ont reproduit däju un grand nombre de ces char- 
mantspms meubles sacres, ct nous renvoyons nos lecteurs aux Annales archäologiques 
de M. Didron, aux Illdlanges archäologiquas des RR. PP. Ivlartin et Cahier, il l'ouvrage 
däjä. me de M. Blavignac, pour prendre une idee generale de ces conceptions variäeS et 
souvent trcs-helles. Dans la partie de notre Dictionnaire qui traite de Porfävreric, nous 
avons d'ailleurs l'occasion de revenir sur ces objets, dans lesquels la ÜHOSSO du f-Tilvüil 
l'emporte toujours sur la richesse de la maticre.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.