Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186321
"217 
RELIQUAIHE 
Germain-des-Pres; ces chefs sont graves dans les histoires de ces 
abbayes 1. 
Un des chefs les plus celebres etait celui que possedait la sainte 
Chapelle de Paris, et dans lequel etait renfermee la partie superieure 
du crane de saint Louis. Ce chef etait d'or, decore de pierres pre- 
cieuses; il avait ete donne a la chapelle royale par Philippe le Bel, 
et reproduisait les traits du saint roi. Il est fort bien grave tlans 
PHiStOire de saint Louis du sire de Joinville, publie-e par Dufresne 
du Cangei. Nous croyons devoir donner ici une copie de ce reli- 
quaire, afin, s'il est possible, de detruire une erreur grossiere per- 
petuee depuis la revolution par nos peintres d'histoire. M. A. Lenoir, 
en faisant le classement du Musee des monuments frangais, avait fait 
enlever les statues de Charles V et de J eanne de Bourbon, sa femme, 
qui deeoraient le portail des Celestins a Paris, et, changeant les noms 
de ces deux personnages, les avait exposees au public comme etant 
les figures de saint Louis et de Blanche de Castille : il lui semblait 
regrettable de laisser dans sa collection une lacune aussi importante ; 
et, comme il possedait deux statues de Charles V et deux de J canne 
de Bourbon, il s'e'tait permis cette innocente supercherie. lllais 
quand, au retour des Bourbons, on commanda aux artistes bon 
nombre de bas-reliefs ou de tableaux dans lesquels devait figurer le 
saint roi, ceux-ci eopierent tous, avec la plus scrupuleuse tidelite, la 
tete et le costume de la statue des Celestins, et donnerent ainsi au 
roi Louis IX les traits passablement vulgaires du sage roi Charles V. 
Or, Joinville dit que son maitre avait la taille elevee, le port noble 
et la tete hauteä; portrait qui repond parfaitement au buste de la 
sainte Chapelle que nous donnons (fig. 3), mais qui ne ressemble 
en rien au masque de Charles V. Il serait convenable, lorsqu'on veut 
peindre ou sculpter les traits du saint roi, ou de les trouver dans ' 
l'imagination de l'artiste, ou, si l'on veut rester iidele a la tradition, 
de ne point perpetuer cette erreur qui prete au ridicule. Nous ne 
savons, au point de vue de l'art, ce que pouvait valoir le chef de la  
sainte Chapelle execute en or repousse; si l'on en juge par la gra- 
vure, datait une oeuvre remarquable. 
ll existe encore, dans quelques eglises, musees et collections par- 
ticulieres, des reliquaires de ce genre qui sont beaux. Un des plus 
' Dom Fclibien, dom Brmillard. 
B 1678, in-fol.  
s a  Et vous promets que oncques si bel homme armä ne veis  il paroiqsox  
7   
dessus tous depuis les espaules en amont... n (Joinville, Histoire de saint Louis) l"  
I.  98
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.