Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186295
BELIQUAII m 
2M 
recueillit des gouttes du sang de" Notre-Seigneur apres la passion. 
Ce vase passa, dit la legentle, des mains de Joseph d'itriiiizitliie, qui 
vecut plus de deux siecles, en celles de son neveu, nomme Alain. 
L'histoire de ce precieux vase a fourni le sujet de plusieurs romans 
pendant le moyen age. 
Apres cette relique, celle de la vraie croix occupe la premiere 
place. Decouverte par sainte Helene, elle fut transportee a Constan- 
tinople, et, de la, des fragments plus ou moins considerahles furent 
donnes a la plupart des princes de la chretiente. La sainte Chapelle 
de Paris en possedait plusieurs morceaux enfermes dans un etui 
fabrique a Byzance. 
Jerome Morand, dans son Histoire de la sainte Chapelle, donne 
une gravure assez bien executee de ce reliquaire, dans lequel etaient 
incruste-es trois croix a doubles branches, une grande et deux pe- 
tites. Saint Louis avait achete la sainte couronne d'epines de Bau- 
douin de Courtenay, empereur de Constantinople ; il lui lit faire un 
magnifique reliquaire dlor, qui existait encore dans le tresor de la 
sainte Chapelle en 1789, et dont nous possedons une assez belle 
copie coloriee dans le manuscrit des Heures dlAnne de Bretagne. Ce 
reliquaire etait en forme de couronne royale. avec les douze apotres 
dans des niches sur le cercle; un cylindre de cristal entrant dans le 
cercle renfermait la relique : le tout etait porte sur un pied. Si le 
reliquaire fut fondu en 1792, la relique fut conserve-e; elle est au- 
jourdihui deposee dans le tresor de la eathedrale de Paris  Parmi 
les reliquaires les plus celebres, il faut encore signaler celui qui 
contenait la tunique de la sainte Vierge, appartenant au tresor de la 
cathedrale de Chartres, et qui avait ete donne a cette eglise par 
Charles le Chauve, en 876. 
Ainsi que nous llavons dit plus haut, les formes donnees aux reli- 
quaires pendant le moyen fige sont tres-variees; les plus anciens 
sont ordinairement des coffres de metal ou d'ivoire, quelques-uns 
sont faconnes en forme de tours ou ressemblent assez a une lan- 
terne. Le tresor de Conques possede encore un reliquaire de ce 
genre, de bois recouvert de feuilles de cuivre ou d'argent. Carre a 
sa base, il arrive a Foctogone au moyen de pans coupes, comme cer- 
tains clochers du Limousin; sa partie superieure est ajour. Les An- 
nales archäologzfqfues de M. Didron ont donne une tres-bonne gra- 
vure du reliquaire de Conques, aceompagnee d'une notice a laquelle 
' Le reliqunire de la sainte Chapelle a me retabli depuis peu, 
12 tresor do Notre-Dame de Paris, oil chacun peut le voir. 
dans 
et. est rcnfcrmd
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.