Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186208
205 
RECIIAUD 
i 
REGHAUD, s. m. Sorte de recipient de tole ou de fer forge ajour, 
dans lequel on plaeait de la braise allumee pour chauffer l'interieur 
des appartements. Ce meuble etait le plus ordinairement monte sur 
roulettes; on remplissait le recipient de braise en dehors de l'ap- 
partement, et lorsque celle-ci etait incandescente, qu'elle avait ainsi 
perdu la plus grande partie des gaz incommodes, on roulait le 
rechaud dans la piece que l'on voulait chauffer. On se sert encore, 
en ltalie et en Espagne, de meubles analogues a nos rechauds du 
moyen äge ; ce sont des cuves de tole ou de bronze, posees sur un 
trepied, et que l'on remplit de braise et de cendres chaudes. Des le 
x18 siecle, dans les abbayes, on avait d'immenses rechauds de fer 
forge dont le fond et les cotes formaient une sorte de grillage ; sous 
cette caisse a jour etait une plaque de tole avec rebords, pour rece- 
voir les cendres, et montee sur quatre roues; une fleche ou timon 
permettait de trainer ce brasier a travers les dortoirs, avant Parrivee 
des moines, et repandait de la chaleur dans les vastes salles. On en 
avait dans les bibliotheques et dans les sacristies, pour permettre 
aux pretres de se chauffer les doigts avant d'aller a l'autel ou lors- 
qu'ils en revenaient. Au x18 siecle, beaucoup d'eglises abbatiales de 
la Bourgogne et du Midi etaient depourvues de vitraux; les fenetres, 
assez etroites et dont les ebrasements etaient coupes en biseau a 
Pexterieur et a Pinterieur, ne permettaient pas au vent de sfengouil 
frer dans Pinterieur; mais lorsque les moines venaient, en hiver, 
chanter les matines et qu'ils restaient dans leurs stalles depuis une 
heure apres minuit jusqu'au lever du soleil, ils devaient, maigre 
leurs epais vetements, souffrir cruellement du froid. En sortant du 
choeur, ils se rendaient au chauffoir : c'etait une piece attenante au 
cloitrc et autour de laquelle on planait plusieurs rechauds remplis 
de braise incandescente. Avant d'aller vaquer a leurs travaux du 
jour, les religieux pouvaient chauffer devant ces brasiers leurs mem- 
bres engourdis. par le froid de la nuit. Dans les chateaux, dans les 
palais, avant le XIIIÜ siecle, epoque pendant laquelle on etablit des 
cheminees dans toutes les pieces importantes, ces rechauds roulants 
etaient fort usites. Il y a quelques annees, on voyait encore un de ces
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.