Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186149
 199  [ PAREMENT j 
eathedrale un parement d'autel d'or. Il existait, devant le maitre 
autel de Feglise abbatiale de Saint-Denis en France, une plaque d'or 
qui avait ete donnee par Charles le Chauve. Suger Pavaitfait reparer 
et y avait joint deux autres plaques de meme metal lorsqifil rcbatit 
son eglise. Nous ne possedons d'ailleurs aucun dessin de ces pare- 
ments. La table d'or aujourd'hui deposee au musee de Cluny, et qui 
provient du tresor de la eathedralc de Bäle, etait un retable et non 
un parement, ainsi qu'on le suppose generalement. Il existe, dans le 
musee de Munster, une table de bois ornec de figures peintes sur 
fond d'or, dont le style appartient a la fin du xue siecle, quion pre- 
tend etre un parement dlautel ; mais nous pencherions a croire que 
cet objet est aussi un retable  
Jusqu'au xve siecle, les autels se composaient, le plus souvent, 
d'un dossier, avec une, deux, trois ou quatre colonnettes recevant la 
table. Cette disposition, tres-simple, etait destinee a etre rnasquee par 
un parement; et ces parements, des une epoque tres-reculee, furent 
habituellement faits d'etoffes brode-es enrichis de perles et de pierres 
precieuses. Les plus anciens parements düätoffe couvraient le dessus 
de llautel et tombaient par devant jusqulau socle (voy. NAPPE). Ils 
ne devaient etre autrefois, en France, que blancs, rouges, noirs ou 
verts. Du temps de Guillaume Durand, cependant, qui mourut en 
1996, le violet etait une des couleurs admises dans les ornements 
ecclesiastiques. Les retables des autels avaient aussi leurs parements 
düätoffe ; mais cet usage ne parait pas remonter au dela du XIVe siecle. 
Uabbe Lebeuf 2 dit qu'il a vu dans Feglise paroissiale de Toussus 3 
un parement d'autel compose a d'une piece de tapisserie parsemee 
a de fleurs de lis, sur laquelle est represente un saint eveque et un 
(t saint diacre; on y voit, ajoute-t-il, brode en lettres de petite go- 
(4 thique, que Tannegtty A ttbery et J etmne Formentin sa femme ont 
a donne" ä cette egltise ces  les fleurs de lis, il 
(f y a apparence que ce fut aSaint-Germain llduxerrois de Paris que 
(t Tanneguy Aubery fit present de ce parement qui etoit double, 
(t clest-a-dire llun pour la table de l'autel, l'autre pour le retable. D 
Dans l'inventaire des meubles dresse en Peglise de Sainte-Made- 
laine de Geneve, le 9 aoüt 1535, on trouve cet article: a Le drapt 
(1 d'ort de vellour roge borde de vellours pert, appartenant au grant 
' Voyez la Notice sur ce devant d'autel, 
M de Caumont, t. XVIII, p. 276. 
' Hist. du (Iioc. de Paris, t. VIII, p. 492, 
' Doyennä de Chätcau-Fort, 
insäräe 
dans 
de 
monumental 
Bulletin 
le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.