Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1186134
PAREMENT 
198 
a bus dudit oste-vent, afin que nous pussions mieux entendre les 
a paroles que disoit Louis de Creville..... Et en disant ces paroles, 
a pour cuyder complaire au roy, ledit Louis de Creville commenca 
a a contrefaire le duc de Bourgongne, et a frapper du pied contre 
a terre, et a jurer Saint-Georges, et qu'il appelait le roi dlängle- 
a terre Blanc-borgne, fils d'un archer qui portoit son nom; et tou- 
a tes les moqueries qu'en ce monde etoit possible de dire d'homme. 
a Le roy rioit fort, et lui disolt qu'il parlat haut; et qu'il commen- 
cr goit a devenir un peu sourd; et qu'il le dit encore une fois; l'autre 
a ne feignoit pas, et recommencoit encore une fois de tres bon 
a coeur. Monseigneur de Contay, qui estoit avec moy en cet oste- 
a vent, estoit le plus esbahy du monde..... a 
Lorsque dans les manoirs on donnait fhospitalite, fortuitement, a 
des personnes de distinction, on etablissait pour leur suite des lits 
dans la grand salle, et ces lits etaient separes par des clotets que 
l'on posait, a la demande, comme on pose des paravents. 
Derriere les lits places de bout, dest-ä-dire le chevet vers le mur, 
des clotets etaient souvent etablis et formaient ainsi comme une 
petite garde-robe ou une ruelle contre laquelle s'appuyait le dossier 
du lit. On pouvait facilement cacher quelqu'un dans ces sortes de 
cabinets, qui, habituellement, n'avaient pas de plafond et d'on l'on 
pouvait entendre ce qu'on disait dans la chambre. Ces clotets etaient 
de menuiserie, avec portes lateralement, ou de tapisseries montees 
sur chassis. Dans les grand salles des palais et chateaux, les clotets 
qui servaient de tambours devant certaines portes donnant sur les 
appartements prives, enfin d'eviter le bruit, etaient quelquefois sur- 
montes d'une tribune, ou les dames se reunissaient les jours de 
plaids. 
PAREMENT (DlAUTEL), s. m. Table de metal, de bois, ou piece 
däitotfe que llon posait et que l'on pose encore devant les autels des 
eglises. Dans les premiers siecles du christianisme, les autels etaient 
creux, en forme de table ou de coffre, de marbre ou de pierre, de 
metal ou meme de bois (voy. le Dictionnaire dlatrchtitectttre, au mot 
AUTEL). Il etait d'usage, dans YEglise latine, des une epoque fort 
reculee, de poser des parements devant les autels. Le pape Leon lll 
(V11? siecle) fit don de parements de vermeil aux eglises de Saint- 
Gregoire, de Saint-flndre et de Sainte-Petronille a Rome  L6 0d- 
lebre Hinemar, areheveque de Beims, passait pour avoir donne 11m 
' Anastasc le Bibliothäcai 
rc, in Leone III.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.