Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185923
177 
LUTRIN 
Devant la porte se dresse le diable pret a le saisir; prenant son 
epee, il coupe en deux le malin esprit, qui retombe dans la biere. 
Dehors, le due se souvient qu'il a oublie ses gants sur lelutrin; il 
revient sur ses pas, rentre dans le choeur et reprend ses gants. Depuis 
lors il commanda qu'aucun corps mort ne restait dans une eglise sans 
quelqu'un pour le garder. 
Le lutrin etait generalement surmonte d'un trigle, qui dominait 
les deux tablettes inclinees destinees a porter les livres de chant, ou 
qui recevait la tablette sur ses ailes, si le lutrin n'en [iossedait 
qu'une. L'aigle prend son vol vers les regions les plus elevees; c'est 
pourquoi il accompagne le lutrin, comme pour porter vers Dieu le 
chant des clercs. Guillaume Durand dit qu'on donne a saint Jean la 
Figure d'un aigle, parce que son Evangile est celui qui s'eleve le plus 
haut, lorsqu'il dit : a Dans le principe etaitle Verbe. l) SaintJerome 
exprime cette pensee de Felevation du chant d'eglise vers Dieu lors- 
qu'il conseille aux jeunes gens de ne pas eeouter le chant. a On doit, 
ajoute-t-il, chanter pour Dieu, non pas autant avec la voix qu'avec 
le coeur.  
Les anciens lutrins de choeur ont disparu de nos eglises; ceux que 
nous y voyons encore aujourd'hui ne remontent pas au dela du xvt 
ou xvit siecle, et encore sont-ils fort rares. Nous n'en connaissons 
aucun de Pepoque romane qui ait quelque valeur. ll faut donc nous 
contenter de donner les seuls exemples existants. 
Gomme nous l'avons dit plus haut, le lutrin de choeur est simple 
ou double, dest-a-dire qu'il se compose d'une seule tablette inclinee 
ou de deux. On voit encore un des premiers dans Peglise de Saint- 
Symphorien a Nuits, qui date du milieu du XVO siecle (fig. fl). L'aigle 
et le pied sont de bois, le support du livre, de fer. Ce support est 
muni d'une rallonge A avec {lambeaux qui permet de placer, pendant 
les offices de nuit, le livre de chant plus bas, pres de l'oeil, et de 
Feclairer au moyen de bougies. L'aigle tient un dragon entre ses 
serres, et pivote, a la volonte des chantres, sur son pied, au moyen 
d'un fort cylindre de fer entrant dans une douille pratiquee dans la 
tige octogone du pied. Cet aigle est dore, ainsi que la houle qui le 
porte; le dragon est peint en vert. _Quant au pied, il a conserve sa 
couleur naturelle 1. 
Les vignettes des manuscrits nous donnent d'assez nombreux 
exemples de lutrins de choeur dont les dispositions meritent d'etre 
' Ce lutrin est reproduit 
Siäcle de M. Gailhabaud. 
une grande 
ächellc 
dans 
lürchilecture 
au X111"
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.