Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1183649
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1185690
LIT 
160 
couvert d'ornements est place sous le matelas, qui lui-menue est 
couvert dlune etoffe tres-riehe. Sous la tete de Salornon est place 
un petit oreiller, et le roi est enveloppe dans une couverture doublee 
de fourrure (vair). Des courtines sont suspendues au-dessus du 
lit, ainsi qu'une petite lampe. L'usage des veilleuses suspendues 
au-dessus des lits parait avoir ete habituel pendant les X118, XIIIG et 
XIVC siecles. On semblant craindre Fobseurite complete pendant le 
repos de la nuit. A une epoque ou l'on croyait aux apparitions, 
a llinfluenec des mauvais esprits, il n'est pas surprenant qu'on 
voulut avoir une lampe allumee pres de soi pendant le sommeil; la 
clarte d'une lampe rassure les personnes qui eprouveut cette vague 
inqnietudc que cause Vobscurite complote. On supposait (FZIlllOUFS 
que les lumieres eloignziient les esprits malfaisants ou des appari- 
tions funestes. 
ll s'agit d'une veuve qui se retire dans un monastere, voulant 
abandonner les pompes du siecle : 
Or avoit donc en Llsagc 
Quo pres du lit ou clic jcsoit 
'I'ouz tcms pur nuit mettre fvsoit 
Deux chandelles qui y arduicnt, 
Quar Lcncbrcs mal li ihisoicnt. 
Une 
nuit gcsoit moult grcvcc 
Si vit entre lcs ,ii. lumicrcs 
Devant son lit saint Pierre cstw 
Quel connut. bien sans arrctcr 
Les courtines sont, au x11" siecle, comme nous l'avons dit plus 
haut, LtLLHClIÜKZS 51 des traverses, avec ou sans ciel. 
Voici encore un exelnpledig. 3) tire du 1ne111e lnanuscriti, repre- 
sentanl. le songe de la femme de Pilate. Le lit parait etre de bois 
tourne decore dlincrustations. Un seul 1natelas, tres-releve vers le 
chevet, pose sur un drap jete sur la sangle. Un linceul enveloppe le 
personnage, qui, du reste, parait vetu dlune tunique et dont la tete 
est couverte d'un voile. Un petit oreiller couvert d'une riche etoffe 
' Poäsies diverses d'un prieur du DIont-Saint-Michcl. Extraits publ. en 1837, pu 11. 
Cacn, chez Mamcel.   
' lYHr-rradc de Landsberg, bihlioth. de Strasbourg, xxle siizcle. Nous avons 1m, 00mm0 
dans la üg. 1, rcctiüä 1a perspective et le dessin.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.